La nintendinite : canular ou vraie maladie du joueur sur console ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/01/2015 - 15h13
-A +A

À force de vous adonner à votre jeu préféré sur console Nintendo ou autre, allez-vous développer une maladie particulière ? La nintendinite vous guette-t-elle ?

C’est probable, mais cela dépend de votre façon de jouer et surtout de votre assiduité. En effet, il s’agit tout simplement d’une tendinite, mais d’autres troubles ou blessures plus ou moins importantes peuvent se manifester…

PUB

La nintendinite, un trouble musculosquelettique lié aux jeux vidéo

Face à la multiplication des cas recensés par les chirurgiens, des chercheurs néerlandais ont franchi le pas en officialisant l’existence de la « nintendinite ».

Il s’agit de troubles musculosquelettiques liés à l’usage assidu de la manette d’une console de jeux. Les joueurs sur la console japonaise Nintendo rapportent des douleurs dans les pouces, les mains ou les poignets. Ces douleurs peuvent être soulagées par le repos ou la prise de médicaments anti-inflammatoires.

Une nouvelle maladie ?

Le premier cas de nintendinite remonte à l’année 1990. Il s’agissait alors d’une femme de 35 ans souffrant de douleurs intenses au niveau du pouce après avoir joué pendant 5 heures consécutives sur une Nintendo. Depuis, les cas n’ont pas cessé de se multiplier. On constate par ailleurs une évolution des troubles pathologiques au gré des nouvelles versions des consoles. C’est ainsi qu’après la Super Nintendo, la nouvelle Nintendo 64, conçue de façon plus ergonomique, présente aussi ses inconvénients et notamment des brûlures au creux de la paume des mains liées aux rotations de la nouvelle manette avec joystick à 360°. En effet, pour des questions de rapidité, les joueurs tendent à ne pas utiliser leur pouce pour actionner le joystick mais la paume de leur main, l’exposant à des ulcérations… Le nombre de plaintes a d’ailleurs incité Nintendo à proposer aux joueurs de porter un gant spécial de protection.

La Wii Sports…
La Wii apporte elle aussi son lot de troubles et de traumatismes, avec notamment la Wii Sports qui invite le joueur à mimer toutes sortes d’activités physiques susceptibles de solliciter l’ensemble du corps. Selon l’intensité, la justesse et la répétitivité des mouvements effectués, le joueur peut se blesser ou développer divers types de troubles, dont des tendinites, mais aussi des hématomes, des lacérations, des traumatismes péri-orbitales (le joueur se cognant l’œil avec la manette), voire des fractures en cas de chute.

La première qui a été décrite, alors dénommée « wiitite », était une tendinite aiguë de l’épaule. Elle a été suivie d’un syndrome du canal carpien contracté au bowling (6 à 8 heures par jour pendant une dizaine de jours). Entre abus et maladresse, au total, l’analyse de la littérature sur le sujet comptabilise une quarantaine de blessures différentes recensées dans le monde.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/01/2015 - 15h13

Jalink M.B. et al., « Nintendo related injuries and other problems: review », British Medical Journal, 2014; 349:g7267, doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.g7267.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Votre chien ne peut pas se passer de jeu! Mis à jour le 02/01/2008 - 00h00

En plus de son rôle évident de plaisir et de divertissement, le jeu apporte à votre ami canin une compréhension de sa place dans la hiérarchie familiale. Il contribue donc d'une manière agréable à son éducation.

Bridge : la jeunesse du cerveau ? Publié le 10/01/2014 - 10h24

Un jeu de 52 cartes serait-il plus puissant que n’importe quel médicament pour entretenir la jeunesse de notre cerveau ? Les chercheurs s’intéressent aujourd’hui de près aux vertus du bridge, dont la pratique régulière pourrait ralentir l’apparition...

Jeux vidéo : pour les seniors aussi ! Publié le 30/12/2008 - 00h00

Jouer à certains jeux vidéo améliorerait considérablement les capacités mentales des plus de 60 ans. En cause, notamment, la mémoire à court terme, la capacité de raisonnement et l'exécution de plusieurs tâches à la fois.

Zoom sur le tennis-leg Mis à jour le 16/09/2011 - 13h39

Le tennis-elbow (ou épicondylite) n’est pas la seule blessure typique du joueur de tennis . Le tennisman peut également être victime du tennis-leg , sorte de claquage du mollet . Explications et conseils pour prévenir ce type d’accident .

Plus d'articles