Ne laissez pas l'allergie solaire gâcher vos vacances !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 31/07/2017 - 15h48
-A +A

Si dès que le soleil darde ses rayons, votre corps se couvre de petits boutons, n'hésitez pas à consulter un dermatologue. Vous présentez probablement l'une des multiples formes d'allergie solaire.

PUB

Différentes formes d'allergie au soleil

L'allergie solaire est une réaction de la peau qui se protège du bombardement électromagnétique des rayons ultraviolets. Sa fréquence augmente car aujourd'hui il est entré dans nos habitudes d'aller prendre le soleil là où il se montre sans modération !

  • L'urticaire solaire apparaît dès que vous prenez le soleil et disparaît généralement dès que vous vous mettez à l'ombre.
  • La lucite estivale bénigne, l'allergie typique des vacances, se développe lors d'expositions importantes. Elle atteint surtout les jeunes femmes, qui doivent se mettre à l'abri du soleil pendant plusieurs jours et couvrir les zones touchées. Cette allergie a tendance à récidiver d'année en année pour disparaître subitement.
  • Plus rare, la lucite polymorphe se manifeste sans distinction de sexe ou d'âge. Elle apparaît dès le printemps, même sous nos latitudes.
  • L'hydroa vacciniforme, assez rare, touche les enfants dès le début du printemps même s'il fait encore froid. Les extrémités (oreilles, nez,...) se couvrent de cloches qui peuvent laisser des séquelles inesthétiques.

 

Comment aller au soleil malgré les allergies

  • La prise de vitamines et d'antioxydants (vitamines C et E, bêta-carotènes, sélénium) protège votre peau des rayonnements solaires - même si vous n'êtes pas allergique - en renforcant les mécanismes naturels de défense de la peau. Pour prévenir la lucite estivale, les dermatologues y ajoutent la vitamine PP. Elle agirait positivement sur le stress oxydatif provoqué par les ultraviolets.
  • La photothérapie, exposition à des ultraviolets sous contrôle du dermatologue, prépare la peau au soleil. Elle est efficace pour traiter l'urticaire solaire et renforce l'action des vitamines et antioxydants afin de combattre la lucite polymorphe. Attention, ceci ne signifie pas que vous pouvez aller faire des séances de banc solaire pour préparer vos vacances ! Le contrôle d'un dermatologue est essentiel.
  • La prise de médicaments, notamment d'antipaludéens (destinés à lutter contre la malaria), diminue l'allergie solaire en agissant sur le système de défense de l'organisme. Toutefois, leur toxicité au niveau du foie et des yeux réserve leur usage aux cas sévères. Notons encore l'utilisation possible de cortisone qui, elle aussi, a des effets secondaires non négligeables.

 #E#Et enfin, protégez-vous bien, avec des crèmes protectrices et des vêtements qui ne laissent pas passer les rayons du soleil, pour éviter les réactions.

 

Initialement publié par S. Dupont et C. De Kock, journalistes santé le 10/08/2004 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 31/07/2017 - 15h48

Source : entretien avec I. Dequenne, dermatologue dans le Réseau hospitalier de Médecine sociale

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Urticaire solaire et lucite, les autres risques du soleil... Publié le 30/06/2017 - 16h27

Le coup de soleil n'est pas le seul désagrément que l'on risque en exposant sa peau au soleil . Parmi les réactions de photosensibilisation, aussi appelée allergie au soleil , citons l' urticaire solaire et la lucite . Que faut-il savoir sur ces deux...

Si le soleil vous donne des boutons! Mis à jour le 12/08/2008 - 00h00

L'allergie au soleil, ou lucite estivale, touche 10% de la population, ce qui en fait une affection fréquente - elle est d'ailleurs en augmentation. Il est possible d'éviter qu'elle ne devienne trop grave en prenant certaines précautions.

Plus d'articles