Movember : une moustache contre le cancer ?

Article créé le 08/11/2013 - 15h15 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/11/2013 - 15h15
-A +A

Pour faire écho à octobre dédié au cancer du sein, les hommes sont invités, en novembre, à se laisser pousser la moustache.
Le but : faire parler du cancer de la prostate, trop souvent tabou.

PUB

Les poils pour médiatiser le cancer

Movember ? C’est une de ces initiatives qui auraient été inimaginables il y encore quelques années. Tous les mois de novembre depuis le milieu des années 2000, des hommes choisissent de ne plus raser leur moustache (d'où le nom movember, contraction de moustache et novembre en anglais). Dès l’origine, ils ont utilisé les nombreuses conversations qui sont nées suite à leur initiative pour récolter des fonds et faire connaître des organisations qui avaient une activité chères à leur cœur.

Aujourd’hui, l’initiative s’est recentrée sur la médiatisation du cancer de la prostate.

Cancer de la prostate : trop souvent tabou

Il faut dire que, si le cancer du sein fait déjà l’objet de beaucoup d’articles et reportages, le cancer de la prostate reste beaucoup plus discret.
Faut-il y voir une conséquence de la société médiatique dans laquelle nous vivons ?

Le cancer du sein touche souvent des femmes relativement jeunes. Les hommes touchés par le cancer de la prostate sont généralement plus âgés (l’âge moyen au moment du diagnostic est 71 ans). Cela rend les décès moins choquants… et les victimes moins sexy. Même si quand le cancer de la prostate frappe des hommes plus jeunes, il est beaucoup plus redoutable.

Il y a aussi un côté tabou au cancer de la prostate : il menace l’érection, donc symboliquement la virilité. Il peut aussi entraîner une perte de la continence… Pas évident pour les hommes d’aborder publiquement le sujet.

Pour le cancer du sein, le tabou est ou a été le même : l’ablation d’un sein est une atteinte à la féminité. Mais suite justement aux efforts de médiatisation de la maladie, le problème est mieux connu et mieux accepté.

Il faut donc se réjouir que le cancer de la prostate soit de mieux en mieux connu. Cela le rend plus facile à vivre pour toutes ses victimes.

Billet initialement publié le 08/11/2013 - 15h15 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/11/2013 - 15h15
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Prostate : savoir pour prévenir Publié le 21/02/2014 - 10h40

Adénome de la prostate, hypertrophie de la prostate, cancer de la prostate : Quels sont les symptômes de ces affections ? Quels sont les hommes à risques ? Quels sont les examens de dépistage ?

Plus d'articles