Mort subite : parlons-en !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 18/05/2017 - 11h07
-A +A

La mort subite n’est pas une crise cardiaque, contrairement à ce que l’on croit encore trop souvent. Elle fait 30 victimes chaque jour en Belgique. Et nous pouvons agir ! Mais comment la reconnaître et faire les bons choix ?

PUB

La mort subite, c’est quoi ?

On appelle mort subite un arrêt du cœur qui est brutal et inattendu. Concrètement, le patient semblait aller bien et soudain il perd conscience et cesse de respirer. La mort subite est entraînée par un trouble du rythme cardiaque qui va arrêter toute fonction du cœur, et donc la circulation du sang dans le corps. En quelques minutes, le patient est en état de mort cérébrale.

On compte, en Belgique, trente morts subites par jour, donc plus de 10 000 par an. Seuls 5 à 10% des victimes survivent et c’est la première cause de mort naturelle. Elle entraîne plus de décès que le SIDA, le cancer du sein et le cancer du poumon, combinés... et pourtant elle reste très méconnue.

Quels sont les facteurs de risque de la mort subite ?

Il y a des risques directs, que l’on peut résumer comme un cœur en mauvais état :

  • Antécédent d’infarctus
  • Insuffisance cardiaque
  • Antécédents de maladie cardiaque avec perte de connaissance
  • Maladie cardiaque congénitale dans la famille
  • Mort subite dans la famille avant l’âge de 40 ans

Par ailleurs, il y a les facteurs de risque indirects, qui sont tous les ennemis du cœur :

  • Tabagisme
  • Diabète
  • Excès de cholestérol
  • Hypertension
  • Sédentarité, surpoids

Les hommes, et les personnes de plus de 65 ans, sont les plus souvent touchés mais la mort subite est possible à n’importe quel âge. 

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 18/05/2017 - 11h07
Notez cet article
PUB
A lire aussi
La parvovirose du chien: très contagieuse Mis à jour le 27/09/2005 - 00h00

La parvovirose est une maladie contagieuse du chien provoquée par un virus. Les chiots y sont particulièrement sensibles et développent une diarrhée sévère pouvant entraîner la mort en quelques jours.

Première victime du dopage : le coeur Mis à jour le 11/02/2003 - 00h00

Les substances dopantes présentent de nombreux risques, dont l'hypertension artérielle, responsable à terme de maladies cardiovasculaires, pouvant mener à l'infarctus d'effort. Les médecins souhaitent relancer l'alerte sur les dangers du dopage.

Plus d'articles