Mort subite du nourrisson : les mesures de sécurité, c’est toute la nuit !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/12/2002 - 00h00
-A +A

A l’heure actuelle, la grande majorité des parents connaissent les consignes de sécurité qui préviennent la mort subite du nourrisson : coucher le bébé sur le dos, dans un lit dégagé… Mais selon une étude récente, ces conseils ont tendance à être oubliés quand les bébés se réveillent en cours de nuit.

PUB

Comment éviter la mort subite du nourrisson ?

On parle aujourd’hui de mort inattendue du nourrisson plutôt que mort subite. Il s’agit d’enfants qui meurent pendant leur sommeil, dans leur première année de vie, alors qu’ils étaient en bonne santé. C’est aujourd’hui très rare, moins d’un cas pour 10 000 enfants, mais la mort subite du nourrisson reste la cause de mortalité principale entre un mois et un an.

Il y a des facteurs de risque de la mort inattendue du nourrisson que l’on ne peut pas maîtriser, comme le degré de maturité du système nerveux et respiratoire du bébé et les maladies. Mais l’environnement dans lequel le bébé dort compte aussi. C’est pourquoi certains conseils sont répétés aux jeunes parents :

  • Bébé doit être sur le dos.
  • Le matelas doit être ferme et adapté à la taille du lit.
  • Le lit ne peut rien comporter en plus du bébé : pas d’oreillers, de tour de lit, de couette, de peluches… rien que le bébé, dans une gigoteuse pour qu’il ait bien chaud.

Il y a aussi d’autres conseils qui ne tournent pas autour du lit : ne pas fumer dans la maison (ou pas du tout si possible), maintenir la chambre à une température inférieure à 20°C, etc.

La prévention de la mort subite du nourrisson, c’est toute la nuit !

L’étude a tout simplement placé des caméras dans les chambres des nourrissons pour avoir des données objectives sur le comportement des parents. Les résultats ont été décevants pour les auteurs, qui ont découvert que les parents respectent beaucoup moins bien les consignes de prévention que ce que l’on pensait auparavant. En effet, dans le passé, les études consistaient à interroger les parents sur leurs habitudes. Quand on va vérifier sur le terrain ce qu’ils font en réalité, les leçons ne sont pas tout à fait les mêmes ! Ainsi, la grande majorité des bébés dorment en fait avec des objets non appropriés comme des couettes et oreillers, des tours de lit, des peluches etc. Alors que tous ces objets comportent un risque.

Les parents semblent pourtant connaître ces règles, puisque plus de 80% des bébés sont couchés au début de la nuit sur le dos, dans leur propre lit. Mais quand bébé se réveille en cours de nuit, ce qui est la plupart du temps le cas au moins jusqu’à six à huit mois, c’est une autre paire de manches ! Ainsi, à l’âge de trois mois, 93% des bébés sont couchés dans leur lit au début de nuit… mais après un réveil ils ne sont plus que 11% ! Les autres ont rejoint les parents dans un lit d’adulte qui n’est par définition pas approprié.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/10/2016 - 16h20 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/12/2002 - 00h00

Batra, E.K. et al., Pediatrics, septembre 2016.
http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2016/08/11/peds.2016-1533
http://www.one.be/uploads/tx_ttproducts/datasheet/Brochure_Mort_Subite.pdf

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Mort subite du nourrisson : réhabilitation de la tétine ! Publié le 15/09/2016 - 16h49

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la tétine, tutu ou sucette, réduit de 92% le risque de mort subite du nourrisson ! Bien plus encore, le bénéfice de la tétine annihile les effets délétères des facteurs de risque, tels que le couchage sur le...

Le drame des bébés secoués Publié le 18/08/2016 - 17h03

Le syndrome du bébé secoué est encore beaucoup trop fréquent. Il est indispensable d'éveiller l'attention des parents et des médecins sur ce problème très grave et trop souvent mal appréhendé.

Babyphone: 3 conseils pour le choisir et bien l'utiliser Publié le 25/03/2013 - 10h39

Un bébé, un babyphone! L'équation est aujourd'hui toute naturelle, et rares sont les parents qui envisagent de se passer de cet appareil une fois que bébé ne dort plus dans la chambre de ses parents. Mais comment bien utiliser le babyphone, pour que...

Plus d'articles