Mort subite du nourrisson : il y a encore des choses à faire !

Article créé le 24/03/2014 - 09h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/03/2014 - 11h52
-A +A

La mort subite du nourrisson est la première cause de mortalité chez les nouveaux-nés.

Et bien souvent, c’est la plus grande angoisse des parents !

Que peut-on faire pour prévenir la mort subite du nourrisson ?

PUB

Premier conseil : ne pas trop s’inquiéter…
Il est vrai que la mort subite est la cause de mortalité la plus fréquente, mais elle reste un événement rare, avec une victime pour 2000 nourrissons.

Les parents ne devraient donc pas laisser l’angoisse de la mort subite les envahir. Après tout, les moments où bébé dort sont trop précieux pour les gâcher à s’inquiéter !

C’est d’autant plus vrai qu’en faisant les bons choix, il est possible de protéger son bébé contre la mort subite. C’est ce qu’a rappelé le Dr Geneviève François lors d’une récente communication des Cliniques Saint-Luc à Bruxelles…

Le tabagisme est une cause fréquente de mort subite du nourrisson

La fréquence des morts subites du nourrisson a fortement baissé depuis que les conseils « de base » sont mieux connus :

  • coucher bébé sur le dos,
  • ne rien mettre dans le lit à part le sac de couchage du bébé,
  • ne pas surchauffer la chambre,
  • ne jamais donner au bébé de produits qui servent à le faire dormir.

Mais certains facteurs de risque restent plus difficiles à combattre. Avec au premier rang le tabagisme. On comprend facilement qu’il soit plus difficile d’éviter ce facteur-là – après tout, la dépendance à la nicotine est bien connue alors que personne n’a de symptômes de sevrage parce qu’il renonce à mettre des couvertures dans le lit de son bébé.

Mais il est tout de même important que tous les parents tentent de renoncer à leur clope. Elle est en effet clairement dangereuse pour les bébés puisque le risque de mort subite du nourrisson est trois à quatre fois plus élevé pour les bébés dont la mère fume. Le tabagisme de la mère est donc, maintenant que l’on ne couche plus les enfants sur le ventre, le risque principal.

Arrêter de fumer devrait être la priorité numéro 1 de tous les parents qui veulent protéger leurs enfants.
Et au moins ne pas fumer près de l’enfant, et encore moins dans sa chambre.

 

Le co-dodo déconseillé

Les études montrent que dormir dans le même lit que le bébé augmente le risque de mort subite.
La tendance actuelle au maternage très proche inquiète donc les spécialistes.

Le co-dodo est très fortement déconseillé dans certaines circonstances particulières :

  • Si l’un des parents est très fatigué ou a le sommeil très lourd.
      
  • Si l’un des parents fume.
     
  • Si l’un des parents prend des drogues, des somnifères et/ou boit de l’alcool avant d’aller se coucher.

Mais même si vous n’avez aucun de ces comportements, mieux vaut laisser bébé dans son lit.

Une récente étude anglaise évaluait le risque pour les bébés qui dorment avec leurs parents à cinq fois plus élevé, en l’absence de tous ces facteurs de risque additionnels.

Billet initialement publié le 24/03/2014 - 09h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/03/2014 - 11h52
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Mort subite du nourrisson : réhabilitation de la tétine ! Publié le 15/09/2016 - 16h49

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la tétine, tutu ou sucette, réduit de 92% le risque de mort subite du nourrisson ! Bien plus encore, le bénéfice de la tétine annihile les effets délétères des facteurs de risque, tels que le couchage sur le...

Plus d'articles