Migraineux : vous faites souffrir votre entourage !

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 07/05/2004 - 00h00
-A +A

La migraine a un impact évident sur la qualité de vie de la personne qui en souffre, mais également sur celle de son entourage familial, professionnel… et particulièrement sur les enfants !

PUB

La migraine se cache, or le handicap qu'elle engendre est bien réel et visible de tous. A titre d'exemple, 71% des migraineux considèrent leurs crises comme sévères. Et si on interroge leur entourage, ils sont aussi 71% à percevoir cette même sévérité. A sa énième crise, le migraineux ne veut plus en parler (que dire de plus : il a ENCORE mal à la tête !), il tente de s'isoler pour soulager sa douleur, mais également pour cacher sa souffrance à la vue de tous. Or l'entourage n'est pas dupe. Il ressent très bien l'intensité de la crise et doit souvent subir les troubles psychologiques, physiques et comportementaux qui en découlent.

Le club francais Migraines et Céphalées a réalisé une enquête en partenariat avec les laboratoires Pfizer, montrant très clairement ce phénomène trop négligé jusqu'à présent. Ce sont 306 migraineux et 150 de leurs proches qui ont été interrogés. Plus de 83% des migraineux sont des femmes, vivant en couple (80%) et ayant des enfants (61%). Ces sujets considèrent que leurs crises durent trop longtemps et qu'elles les empêchent de réaliser leurs activités. Pour 86% d'entre eux et 79% de leurs proches, cette pathologie est vécue comme un handicap ayant un impact sur la vie quotidienne de tous. Pour 88% des migraineux, les crises les rendent moins aptes à communiquer avec leurs enfants et pour 78% avec leur partenaire. Ce même constat est exprimé par l'entourage. Pourtant, seuls 26% se sentent compris par leur famille. Ils sont 46% à penser que leur entourage considère leur migraine comme une maladie. Paradoxalement, 20% vivent leurs crises comme une fatalité.

C'est ainsi qu'il est suggéré d'intégrer les proches dans la prise en charge de la migraine, laquelle devrait davantage tenir compte de l'impact de cette maladie sur l'environnement du patient.

Regardez les choses en face, votre maladie a une répercussion importante sur votre famille. Tenez en compte et orientez-vous vers une prise en charge spécifique. Faites-le pour vous, comme pour elle.

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 07/05/2004 - 00h00 Enquête du club Migraines et Céphalées, hôpital Louis-Mourier à Colombes (région parisienne). Collaboration des laboratoires Pfizer. Du 22 janvier au 6 février 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Un test en 3 questions pour dépister les migraineux Publié le 31/03/2017 - 10h11

La migraine est une vraie maladie. Invalidante, elle peut être soignée autrement que par l’automédication à outrance qui peut mener à des complications par abus médicamenteux. Or 80 % des migraineux ne se soignent pas, faute d’avoir été diagnostiqués...

Migraine : plus qu’un simple mal de tête... Publié le 31/03/2017 - 10h00

Pendant une crise de migraine , il est impossible, pour la plupart des gens, d’aller travailler ou de se rendre à l’école. D’où l’importance de traiter cette maladie, qui est bien plus qu’un mal de tête : nausées, vomissements et pire sont fréquents....

Migraine et hormones: une liaison intime Publié le 31/03/2017 - 09h55

Il existe une liaison intime entre les hormones sexuelles et la migraine. Ainsi, certaines périodes de la vie d'une femme influent favorablement ou défavorablement sur le déclenchement des crises de migraine, voire sur leur intensité.

Migraine plus intense en cas de surpoids Publié le 12/10/2016 - 09h21

Les personnes de forte corpulence souffrent-elles davantage de migraine que les autres ? En tout cas, il existe bel et bien une relation entre surpoids et migraine . Il semblerait que le surpoids augmente la fréquence des crises chez les migraineux.

Plus d'articles