Métabolisme: pourquoi nous sommes inégaux devant la prise de poids

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 16/03/2009 - 00h00
-A +A

PUB

2)L'énergie brûlée par l'activité physique


A chaque fois qu'on produit un mouvement, on dépense aussi de l'énergie. La quantité précise varie évidemment selon qu'on passe sa journée assis dans son fauteuil en train de pousser sur le bouton de sa télécommande (plus ou moins 100 calories dépensées) ou que l'on participe à une étape de montagne dans le Tour de France (plus ou moins 9000 calories dépensées). Pour éviter de prendre du poids, il importe évidemment de multiplier les phases d'activité physique. Mais là encore on se retrouve plus ou moins à égalité.

3)L'énergie brûlée pour rien


C'est dans un troisième volet des dépenses caloriques, la thermogenèse adaptive, qu'interviennent les profondes inégalités entre les individus. La thermogenèse adaptative désigne la capacité d'adaptation dont dispose l'organisme pour diminuer les fluctuations de poids. Sans entrer dans trop de détails, retenez que notre corps est capable de brûler de l'énergie "pour rien". En cas d'excès alimentaires, certains individus se contenteront de faire fonctionner ces filières à plein régime et ne prendront pas de poids. Ce mécanisme qui porte le nom de "cycles futiles" se révèle très efficace chez certaines personnes et beaucoup moins chez d'autres, ce qui explique la réticence des uns et la propension des autres à prendre du poids.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 16/03/2009 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB