Mesdames, comment préserver votre capital fécondité?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 08/01/2008 - 00h00
-A +A

La fécondité est un capital inestimable auquel on ne pense pas forcément lorsque l'on est jeune. Or il faut veiller à le préserver très tôt. Chez les filles, c'est une préoccupation qui est précoce et qui coïncide avec la puberté. Alors que faire ou ne pas faire pour prendre soin de sa fécondité?

PUB

Commencons par faire la peau à une idée recue particulièrement dommageable. Tout moyen de
contraception durable (pilule, stérilet, patch etc.) peut entraîner une angoisse: et si, quand j'arrête
d'utiliser cette contraception, la "machine" ne se remettait pas en marche? Cette crainte n'est pas
fondée. Pour commencer, une contraception bien gérée est la meilleure manière d'éviter les IVG qui
sont, elles, pourvoyeuses de stérilité par l'intermédiaire des infections qu'elles peuvent causer. Ensuite,
il faut rappeler que pour tous les moyens utilisés sous contrôle médical, la fécondité d'une
femme est la même avant la prise d'un moyen de contraception et après. Ceci dit, faisons le tour de
tout ce qui peut réellement menacer votre stérilité…

1)La cigarette

Le tabac est anti-reproduction chez la femme. Diminue les chances de tomber enceinte et augmente le
risque de fausses couches spontanées, ainsi que d'accidents au troisième trimestre de grossesse. Les
gynécologues recommandent donc à toutes les femmes d'arrêter de fumer avant de tomber enceinte.
Cela doit faire partie d'un projet de bébé équilibré.

2)L'âge

Nous parlons ici de statistiques: la fécondité est quelque chose de très individuel, et la règle
comporte de nombreuses exceptions. Mais en règle générale, le capital fécondité s'amenuise
à partir de 40 ans et s'effondre à 45 ans. Même s'il est essentiel de faire des bébés lorsque l'on est
prête (financièrement, professionnellement, sentimentalement, etc.), il faut y penser à l'avance: avant
35 ans de préférence, et certainement avant 40. Au-delà, plus on attend, plus la fécondité
baisse et plus certaines femmes auront du mal à se retrouver enceintes. Or il n'existe pas de test
permettant de dire à l'avance à une femme si elle sera longtemps féconde... La seule manière de savoir
si l'on peut encore tomber enceinte, c'est d'essayer. Et si l'on essaye au dernier moment, le timing peut
vite se révéler très court en cas de problème à régler (endométriose - voir ci-dessous, problème chez le
partenaire, etc.). On se retrouve alors dans la situation peu enviable d'avoir à "foncer" à tout prix, ce qui
est toujours stressant.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 08/01/2008 - 00h00 Source: Le Dr David Elia, gynécologue, rédacteur en chef du magazine GENESIS, leader de la presse gynécologique, publie régulièrement dans les revues scientifiques et est l'auteur de plus de 35 livres grand public. Il est membre du comité scientifique d'e-sante.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
7 façons de booster votre fertilité Publié le 16/04/2012 - 10h54

C’est décidé, vous voulez mettre un bébé en route? Vous êtes prête à vous lancer dans l’aventure et à devenir mère? Alors mettez toutes les chances de votre côté en boostant votre fertilité . A minima, respectez ces 7 conseils.

Comment fait-on un bébé? Tout sur la fertilité Publié le 10/03/2015 - 08h51

La fertilité conditionne les chances de tomber enceinte. Si l’on veut mettre un bébé en route, mieux vaut s’informer afin d’augmenter le taux de réussite et de réduire le délai. Tout ce qu’il faut savoir sur la fertilité féminine et masculine.

Vous désirez un enfant ? N'attendez pas trop ! Publié le 14/11/2014 - 12h51

Les couples qui souhaitent avoir un enfant ne doivent pas attendre trop longtemps, au risque de voir leur fertilité diminuer rapidement avec l'âge. Ensuite, si malgré les tentatives, bébé ne vient pas, là encore, il ne faut pas trop attendre pour con...

Plus d'articles