Ménopause : la tibolone, un médicament pas sans risques

Mise à jour par Stéphanie Langelez, journaliste santé le 21/11/2016 - 16h27
-A +A

Utilisée pour traiter les symptômes de la ménopause, la tibolone a vu son utilisation s’étendre au début des années 2000. Présentée comme un traitement alternatif intéressant aux traitements hormonaux traditionnels, elle fait aujourd’hui l’objet de certaines réserves en raison de ses effets secondaires.

PUB

La tibolone, entre bénéfices et risques

Parmi les traitements à disposition pour lutter contre certains symptômes de la ménopause, la tibolone est apparue comme une alternative intéressante aux traitements hormonaux de la ménopause (THM) conventionnels. En effet, elle possède une triple particularité :

  • coupler en une seule prise les effets œstrogéniques et progestatifs ;
  • agir sur l’ensemble des organes à l’exception du sein et de l’endomètre ;
  • avoir un effet androgénique potentiellement positif sur la libido et sur l’humeur.

Ces bénéfices ont contribué pendant un temps à sa prescription préférentielle pour réduire les troubles vasomoteurs (bouffées de chaleur, sueurs froides…), lutter contre l’ostéoprose ou encore combattre l’hypotrophie des organes génitaux liés à la période de la ménopause.

Aujourd’hui, on dispose cependant d’un recul suffisant pour en souligner également les risques et formuler certaines réserves et précautions.

 

Quels effets positifs confirmés ?

  • Dans la lutte contre l’ostéoporose liée à la ménopause, la tibolone et les autres traitements de la ménopause classiques ont une efficacité équivalente. A noter que la tibolone semble réduire de manière significative les fractures d’ostéoporose chez les femmes de plus de 60 ans.
  • En ce qui concerne les symptômes vasomoteurs, la tibolone se révèle aussi efficace que les THM traditionnels.
  • L’incidence positive sur l’atrophie uro-génitale ainsi que sur le bien-être sexuel des femmes présentant une libido faible à la ménopause a été confirmée. L’effet androgénique auquel on doit ces bénéfices présente toutefois l’inconvénient d’une augmentation éventuelle de la pilosité.
  • Ses deux principaux atouts demeurent la réduction des saignements vaginaux, et l’absence d’impact sur la densité mammaire. En effet, la tibolone n’augmente pas cette dernière contrairement aux autres THM, ce qui présente un avantage indéniable pour réaliser des mammographies.

 

Initialement publié par Stéphanie Langelez, journaliste santé le 21/11/2016 - 16h27 et mis à jour par Stéphanie Langelez, journaliste santé le 21/11/2016 - 16h27

- Dr Christine Manette, CHU de Liège, Service de gynécologie-obstétrique
- Formoso G, Perrone E, Maltoni S, Balduzzi S, Wilkinson J, Basevi V, Marata AM, Magrini N, D'Amico R, Bassi C, Maestri E. Short-term and long-term effects of tibolone in postmenopausal women. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 10. Art. No.: CD008536. DOI: 10.1002/14651858.CD008536.pub3.
http://onlinelibrary.wiley.com/wol1/doi/10.1002/14651858.CD008536.pub3/abstract
- Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (France), Livial - Résumé des caractéristiques du produit, mai 2012
http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/rcp/R0214700.htm
- Santen RJ et al. 2010, Postmenopausal Hormone Therapy: An Endocrine Society Scientific Statement. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 95, Supplement 1: S1-S66
http://menopausesociety.be/upl_docs/en/hrt-2010-endoc-soc-statement.pdf
- Consensus of the Belgian Menopause Society regarding therapy and strategies after the menopause, mai 2010
http://menopausesociety.be/en/consensus

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Messieurs les migraineux, l'AVC vous guette Mis à jour le 01/07/2003 - 00h00

Depuis longtemps déjà, l'existence d'un lien entre les migraines et le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) est soupconnée. Selon cette nouvelle étude, les hommes souffrant de céphalées chroniques ont un risque accru d'AVC 4 fois supérieur. Le...

Vivre après un cancer du sein Mis à jour le 23/03/2009 - 00h00

Grâce aux énormes progrès thérapeutiques, survivre à un cancer du sein est une réalité courante. Malgré tout, les traitements subis affectent notablement les femmes. En quoi la vie des femmes guéries du cancer du sein est-elle transformée?

Prévention de l'AVC: mangez du chocolat! Publié le 08/04/2013 - 18h11

À condition de bien le choisir et de ne pas en abuser, le chocolat est considéré comme un aliment santé . En effet, on lui attribue des vertus notamment protectrices contre la dépression, les cancers et les maladies cardiovasculaires . Le chocolat co...

Plus d'articles