Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/04/2016 - 12h02
-A +A

Anxiolytiques, antibiotiques,  antidiabétiques... Certains médicaments sont incompatibles avec le soleil et peuvent entraîner boutons, démangeaisons voire problèmes de pigmentation.

Si vous suivez un traitement, lisez attentivement la notice pour savoir si vous devez éviter les expositions au soleil. En cas de vacances programmées, parlez-en à votre médecin au préalable pour ne pas risquer une photosensibilisation !

PUB

La photosensibilisation, interaction toxique entre soleil et médicaments

Certains médicaments contiennent des molécules qui réagissent aux UV, c’est-à-dire que leur structure se modifie lors des expositions au soleil et qu’elles deviennent allergisantes, voire toxiques. Cette transformation des médicaments peut entraîner une photosensibilisation.

Comment se manifeste une photosensibilisation ?

Réaction immédiate (phototoxicité) : rougeurs, vésicules...
Sur les parties qui ont été exposées au soleil (souvent le visage, le cou et le décolleté, mais aussi les bras, les jambes, les pieds, etc.) apparaissent des rougeurs puis des vésicules, petits boutons remplis de liquide, faisant au début penser à un simple coup de soleil. Après une telle première réaction, une nouvelle exposition peut déclencher une réaction retardée ou photoallergie.

Réaction retardée (photoallergie) : boutons, démangeaisons, anomalies de pigmentation...
Dans les 48 heures environ après l’exposition aux UV, les rougeurs et les vésicules s’accompagnent de démangeaisons intenses de type urticaire ou eczéma. Des anomalies de pigmentation peuvent aussi se manifester, de couleur brune ou bleutée. Attention, si vous preniez le même traitement l’été dernier et que vous n’avez souffert d’aucune réaction désagréable, cela ne veut pas dire que vous ne risquez rien cette année. En effet, plusieurs expositions ou périodes d’expositions précèdent souvent une réaction allergique de photosensibilisation. Prudence, ces mêmes réactions peuvent se produire suite à des séances d’UV artificiels en cabine !

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 15/05/2013 - 11h50 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/04/2016 - 12h02

Ansm, 19 juillet 2012.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Bronzée juste après l'hiver? C'est facile! Mis à jour le 18/03/2008 - 00h00

Et même sans passer par la case UV, médicalement déconseillée. Pour éviter l'effet teint de lavabo en cette période où les jupes raccourcissent déjà, mais où le soleil n'a pas encore eu le temps de faire son Œuvre, vos meilleurs amis sont les autobro...

Plus d'articles