Médicaments pour arrêter de fumer : quelles options ?

Mise à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 24/11/2015 - 16h25
-A +A

Outre les substituts nicotiniques, d’autres médicaments peuvent être prescrits pour aider à l’arrêt du tabac. Dans quels cas sont-ils conseillés ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ?

PUB

La varénicline (Champix ®) : un médicament pour arrêter de fumer

La varénicline est une substance qui se lie à certains récepteurs de la nicotine. C’est pourquoi elle est efficace comme médicament anti-tabac.

Elle agit à la fois comme la nicotine, ce qui aide à soulager les symptômes de manque, et contre la nicotine, en prenant sa place, ce qui permet de réduire la sensation de plaisir lorsque vous fumez.

Elle présente cependant des effets secondaires :

  • Nombreux rêves.
  • Nausées fréquentes dans l’heure qui suit la prise (mais celles-ci peuvent être atténuées en réduisant la dose ou en la fractionnant).
  • Maux de tête de temps en temps.
  • Un léger risque accru d’accidents cardiovasculaires avait été signalé mais il n’a pas été confirmé dans les études récentes. 
  • Effets sur l’humeur : le Champix a été accusé de provoquer des dépressions et des envies suicidaires. S’il est vrai qu’il peut entraîner une humeur dépressive, ce phénomène est assez rare. Si le patient est bien surveillé et averti que cela peut se produire, le risque est minime. Une visite chez le tabacologue 10 à 15 jours après le début du traitement est nécessaire et de toute façon conseillée, pour un suivi global en parallèle.

La varénicline est conseillée aux gros fumeurs, qui souffrent d’une forte dépendance physique à la cigarette. C’est pour eux une bonne alternative aux substituts nicotiniques, dont ils seraient obligés de prendre de grosses doses. Le traitement peut, en plus, être moins cher que les substituts nicotiniques car il est remboursé (mais seulement deux fois dans la vie).

Le bupropione (Zyban ®) : un antidépresseur pour arrêter de fumer

Le buproprione est un antidépresseur ancien, qui a montré une efficacité pour l’aide à l’arrêt du tabac. Il inhibe la recapture de la dopamine, (neurotransmetteur de la récompense) et de la noradrénaline, ce qui a pour effet notamment de réduire le plaisir de fumer.

Effets secondaires :

Comme il est apparenté aux antidépresseurs tricycliques, il peut donner les effets secondaires qui y sont associés :

  • Sécheresse de la bouche. 
  • Somnolence. 
  • Baisses de tension.
  • Constipation.
  • Rétention urinaire.
  • Risques de convulsions chez les personnes sujettes aux crises d’épilepsie.

Le bupropione est déconseillé dans certains cas :

  • personnes âgées,
  • personnes sujettes aux crises d’épilepsie (notamment les personnes alcooliques, qui peuvent faire des convulsions en période de sevrage),
  • personnes sujettes aux chutes de tension,
  • personnes constipées,
  • personnes présentant des troubles bipolaires.

Le Zyban peut être remboursé sous certaines conditions.

Initialement publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 04/11/2015 - 12h28 et mis à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 24/11/2015 - 16h25

Dr Véronique Lambert, tabacologue et psychothérapeute
www.cbip.be

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Nicotine, que fais-tu ? Mis à jour le 06/06/2006 - 00h00

Lorsqu'on parle du tabac, on pense immédiatement à la nicotine et on attribue à cette substance la plupart des méfaits de la cigarette. Est-ce bien vrai ? Quels sont les effets réellement attribuables à la nicotine ?

Plus d'articles