Les médicaments de l'insomnie, des avantages et des inconvénients

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 29/05/2007 - 00h00
-A +A

Pas d'automédication avec les médicaments contre l'insomnie. Ils ne sont pas dénués d'effets secondaires et certains peuvent se révéler dangereux. Il faut s'adresser à son médecin afin de trouver la molécule la plus adaptée à votre cas. Et le traitement de l'insomnie doit toujours être de courte durée.

PUB

Il existe de nombreuses sortes de médicaments utilisés dans le cadre de l'insomnie. Ils ont
tous un mode d'action spécifique et présentent leurs propres avantages et inconvénients.

Les benzodiazépines

Anxiolytiques et hypnosédatives, les benzodiazépines ont également une action relaxante et
anticonvulsive. Elles réduisent l'anxiété en potentialisant l'effet d'un neuromédiateur à action relaxante.
Les avantages: la durée d'endormissement diminue, le nombre de réveils est moindre et la durée totale
du sommeil augmente.
Les inconvénients: la structure du sommeil est modifiée (augmentation du sommeil
lent et diminution du sommeil paradoxal). La mémoire peut être altérée. Ils induisent une
accoutumance. L'arrêt brutal entraîne un syndrome de sevrage.

Les nouveaux hypnotiques

Les avantages: ils agissent rapidement, ne modifient pas la structure du sommeil, n'ont pas
d'effet sur la mémoire, entraînent moins de risque d'accoutumance et moins de rebond
d'insomnie à l'arrêt.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 29/05/2007 - 00h00 "Le sommeil retrouvé", Dr Mireille Peyronnet, éditions Alpen.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les somnifères, des médicaments pièges... Mis à jour le 10/07/2007 - 00h00

Mal dormir, c'est difficile, surtout quand cela se reproduit plusieurs nuits de suite. La solution peut sembler simple : prendre un somnifère, un hypnotique, un anxiolytique, comprimé ou gélule très efficace… dans un premier temps.

L'alcool trouble le sommeil Mis à jour le 07/10/2003 - 00h00

Les sujets alcooliques , comme les sevrés, souffrent de troubles du sommeil . Ainsi, l'alcool induit, à l'opposé, un endormissement plus rapide et une insomnie chronique. Or la fatigue fait partie des facteurs de risque de rechute.

Insomnie : des critères de diagnostic très précis Mis à jour le 23/10/2007 - 00h00

Un Francais sur trois manifeste au moins un des symptômes de l' insomnie , mais rares sont ceux qui en parlent à leur médecin. Or les répercussions sur la qualité de vie peuvent être particulièrement importantes. De son côté, le médecin dispose de re...

Insomniaque ? Essayez la musique… Mis à jour le 20/07/2017 - 10h11

Parmi tous les conseils que l’on donne aux personnes qui dorment mal, certains sont scientifiquement validés, d’autres beaucoup moins. La musique vient de passer d’une catégorie à l’autre… plus ou moins.

Plus d'articles