Manger en famille, une tradition aux multiples avantages

Mise à jour par Elise Dubuisson, journaliste santé le 10/10/2017 - 11h21
-A +A

Autrefois classé moment sacré de la journée, le repas en famille est, depuis quelque temps, tombé en désuétude. S'ils demandent un peu d'organisation, ces instants privilégiés sont pourtant dotés de nombreuses vertus.

PUB

Apprendre à table

Le repas du soir fait partie des rares occasions où l'ensemble de la famille se retrouve. Il ne s'agit donc pas uniquement de manger mais aussi de discuter, se confier et d'échanger. Ainsi, ce moment de vie, riche en apprentissages, participe également au développement mental et à l'acquisition du langage chez les tout-petits. En outre, cet instant propice aux échanges d'idées permet de resserrer les liens familiaux. Les foyers où le repas commun est un rite quotidien, montrent une plus forte cohésion et un sens de la famille plus développé.
 

Des repas plus sains

A en croire diverses études, repas familial et bonnes habitudes alimentaires vont généralement de pair. Il apparaît, en effet, que lorsque les membres d'une famille se retrouvent pour manger, ils s'alimentent plus sainement. Et cela se voit sur la balance ! En suivant 4.300 enfants, les chercheurs de l'Université d'Alberta ont constaté que les enfants prenant leur repas en famille au moins 3 fois par semaine souffraient moins d'obésité et d'embonpoint. En outre, lors de ces repas, on mange plus lentement que quand on mange sur le pouce, une particularité qui s'accompagne d'une meilleure digestion.
 

Protège des troubles alimentaires

Se retrouver tous les soirs ou tous les midis permet de garder un contact plus ou moins étroit avec les adolescents et en même temps de garder un œil sur ce qu'ils mangent. Sachant que pendant l'adolescence la prévalence des troubles alimentaires comme l'anorexie augmente sensiblement, l'intérêt est considérable. Une étude réalisée auprès de 2.516 jeunes américains démontre, à ce propos, que les filles prenant au moins 5 repas par semaine en famille ont 30% de risque en moins de s'adonner aux vomissements ou de prendre des diurétiques pour maigrir.
 

Ensemble oui ! Mais sans la TV

Il n'est pas rare que la télévision s'invite aux repas mais est-ce vraiment une bonne idée ? Non, répondent les experts. Une étude menée à New York montre, en effet, qu'en présence de la télévision, fruits et légumes se font plus rares à table. Une raréfaction qui aura des répercussions dans le futur puisque les habitudes alimentaires se forgent dès le plus jeune âge. Enfin, devant la tv, on fait moins attention à ce qu'on mange. Il est donc plus difficile de savoir quand on arrive a satiété. Résultat : soit on mange trop, soit pas assez et on se ruera rapidement sur le frigidaire ou l'armoire à bonbons.
 

Initialement publié par Elise Dubuisson, journaliste santé le 28/04/2009 - 00h00 et mis à jour par Elise Dubuisson, journaliste santé le 10/10/2017 - 11h21

CMAJ. Septembre 2005; Journal of Nutrition Education and Behavior, Mars/Avril 2009; Arch Pediatr Adolesc Med 2008; J Am Diet., 2007.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Pour notre ligne et notre digestion : mastiquons ! Publié le 03/11/2017 - 10h51

C'est pour mieux digérer qu'il est préférable de manger lentement , mais pas seulement. En mangeant lentement, on mastique et on salive davantage, ce qui limite les troubles digestifs et contribue à la satiété. C'est donc aussi une bonne idée de mang...

Comment la télévision fait-elle grossir? Publié le 11/09/2012 - 12h49

La télévision possède un impact très important sur notre poids. De nombreuses études montrent que plus on regarde la télévision, et plus on est en surpoids. Les personnes regardant la télévision 5 heures par jour présentent 5 fois plus de risque de s...

Stratégie minceur pour 2009 (Chapitre 1) Mis à jour le 17/12/2008 - 00h00

La prise de poids n'est pas une fatalité. Même si l'obésité est qualifiée d'épidémie à cause de sa fréquence croissante, même si la grande majorité des régimes dits "minceur" est vouée à l'échec, on peut, avec des mesures simples et de bon sens, ne p...

Plus d'articles