Maman est jalouse de la nounou!

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/06/2011 - 17h11
-A +A

Pour les mamans les plus occupées, la nounou joue souvent un rôle important... Parfois jusqu'à passer plus de temps avec le bébé que sa maman même! Il est possible que la jalousie s'installe, mais Clarisse Fondacci, psychothérapeute et spécialiste des relations mère-enfant, reste confiante: la jalousie est naturelle et plutôt positive.

PUB

Une jalousie toute en nuance

"Les mères ne sont pas si souvent jalouses, souligne d'emblée Clarisse Fondacci. Il y a deux types de jalousie, celle qui est forte, exacerbée, mais qui est rare. Dans ce cas, la solution s'impose d'elle-même: la mère change de nourrice ou s'arrange pour s'occuper seule de son enfant. Mais dans la plupart des cas, il s'agit plutôt de "mouvements de jalousie" temporaires et souvent compréhensifs: quand on voit par exemple son enfant qui nous a fait la tête tendre les bras à sa nounou et que l'on a l'impression qu'il donne à quelqu'un d'autre ce dont on a besoin".

L'enfant sait parfaitement… qui est sa maman!

Pas de panique donc, si bébé accourt dans les bras de sa nounou: "Les enfants ne se trompent pas, poursuit Clarisse Fondacci. Ils peuvent avoir de la tendresse pour leur nounou, mais la relation avec la mère ne se déplace pas." Les petites scènes d'attachement à la nourrice pourraient même être une preuve d'amour supplémentaire pour la maman. "La manière dont l'enfant ne supporte pas de se séparer de sa mère est "parallèle" à sa facon de la retrouver, explique la spécialiste. En gros, si l'enfant joue les indifférents quand sa mère vient le chercher, c'est qu'il lui fait "payer" son abandon du matin qu'il tolère mal."

Comment surmonter ces mouvements de jalousie ?

Les petits moments de jalousie sont naturels, il ne s'agit donc pas de culpabiliser. Mais en parler peut vous aider à surmonter quelques passages difficiles. "Il faut prendre du recul, en parler avec des amis", conseille la psychothérapeute. Au besoin, la mère peut faire part de sa tristesse à son enfant, mais sans dramatiser, sur le ton du jeu: "Je suis triste, tu lui fais plus de câlins qu'à moi!" De toute facon, "je trouve les mères très sages en général, elles prennent le temps de réfléchir…".

Initialement publié par Psychonet Production le 04/02/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/06/2011 - 17h11

Psychonet Production

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Se séparer sans blesser Publié le 02/04/2012 - 17h45

" Expliquer que papa et maman se séparent n'est pas toujours évident , disait Françoise Dolto. Il y a des maux à dire et des mots à taire." Comment ne pas blesser son enfant? Comment le sécuriser? "L'enfant doit comprendre que même si le couple conju...

Quand les émotions sont des étrangères Mis à jour le 26/10/2004 - 00h00

L'alexithymie est une dysfonction au nom barbare, mais elle serait fréquente puisqu'elle atteindrait 15% de la population. De quoi s'agit-il ? D'une impossibilité personnelle à décoder ses propres émotions.

Adultes et enfants, nos besoins sont les mêmes ! Mis à jour le 12/09/2006 - 00h00

Nous avons l'impression qu'un adulte a des besoins d'adulte et un enfant des besoins d'enfant. En fait, nous continuons à avoir les mêmes besoins que les enfants. Car même devenus grands, nous restons, à l'intérieur, des enfants.

Plus d'articles