"Malbouffe" contre "fruits et légumes" : les expériences qui nous aident à faire les bons choix

Article créé le 16/09/2013 - 14h08 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/09/2013 - 11h08
-A +A

Aux Etats-Unis, des chercheurs en science sociale utilisent les méthodes des industriels de la malbouffe pour encourager l’achat de fruits et de légumes...

Et ça marche !

PUB

Les légumes sont désavantagés

Pour modifier les comportements, un petit coup de coude (on appelle cela nudge, en anglais) est parfois plus efficace qu’une campagne marketing.
Les industriels de la nourriture le savent bien, qui se battent pour les meilleures places en rayon (parce qu’on achète plus souvent ce qui est à la hauteur de nos yeux) et dépensent des milliers d’euros pour mettre au point les paquets qui nous convaincront de manger plus en oubliant que nous n’avons pas faim.

Face à cette force de frappe, les pauvres légumes, qui ne sont pas passés entre les mains de designers avant d’arriver dans nos rayons, font parfois pâle figure.

Comment leur donner une chance ? Diffuser des messages pour nous convaincre de leur intérêt, cela fait des années que les pouvoirs publics le font et ça ne semble pas endiguer l’épidémie d’obésité...

”Nudge”, efficace et discret

C’est pourquoi des chercheurs en science sociale font des expériences pour voir ce qui pourrait nous convaincre de mettre plus de légumes dans nos caddies. Et ils ont trouvé des solutions inattendues... Mais très efficaces.

Par exemple, mettre un miroir au bout du caddie, de manière à ce que les acheteurs se regardent en face au moment où ils font leurs choix. Rien de mieux pour vous rappeler à la réalité !

D’autres méthodes se sont aussi avérées utiles : mettre des flèches vers le rayon fruits et légumes, afficher le nombre moyen de fruits et légumes achetés et les produits les plus populaires, ou encore diviser le caddie en deux par une ligne et conseiller aux acheteurs de mettre les fruits et légumes dans la première partie.

Toutes ces stratégies peuvent paraître étranges, mais elles fonctionnent – dans certains cas elles ont doublé les achats de produits frais. Et à budget égal, ce qui signifie que les achats dans le reste du magasin ont diminué.

Billet initialement publié le 16/09/2013 - 14h08 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/09/2013 - 11h08
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Pour votre vue, mangez en couleurs ! Publié le 01/02/2017 - 14h32

Du rouge, du vert, du jaune, un beau violet pour l'aubergine... Manger des fruits et des légumes , c'est la meilleure manière de mettre de la couleur dans son assiette. Et cela tombe bien, c'est aussi un conseil de la ligue Braille pour protéger sa v...

Diabète de type 2 : les jus de fruits sur la sellette ? Publié le 30/10/2013 - 22h35

Malgré leur richesse en vitamines et en antioxydants, les jus de fruits doivent être consommés avec modération. Non seulement ils ne sont pas équivalents aux fruits entiers, mais ils procurent autant d'énergie que les sodas. Et ces calories liquides...

Plus d'articles