Maladies chroniques de l'adulte: une origine foetale ?

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 29/11/2005 - 00h00
-A +A

Un scientifique britannique de haut niveau vient d'être récompensé par le 5e Prix Danone International de Nutrition pour sa découverte révolutionnaire : les origines fŒtales des maladies de l'adulte. En clair : nous sommes peut-être déjà programmés pour mourir avant la naissance ! Futures mamans, mangez mieux…

PUB

L'" hypothèse Barker des origines précoces " repose sur une seule idée : la restriction de croissance intra-utérine due à la dénutrition in utero figure parmi les causes importantes des affections médicales les plus courantes, coûteuses et handicapantes de l'âge adulte, notamment les maladies coronaires et les troubles apparentés tels que l'hypertension ou le diabète de type 2.Pour le dire plus simplement : un trop petit poids de naissance n'est pas bon pour la santé à venir…

Une théorie construite sur plusieurs années

C'est en 1986 que Barker a pour la première fois formulé sa théorie. Son équipe de recherche se montrait perplexe devant une constatation : les maladies coronaires étaient la principale cause de décès chez certains hommes présentant peu de risques à cet égard. Ils étaient minces, ne fumaient pas et leur taux de cholestérol sanguin était bas. Les longs travaux qui ont suivi sont à la base du développement et de l'étude d'une "hypothèse Barker des origines précoces". Hypothèse confirmée depuis par des dizaines d'études menées notamment en Europe, aux États-Unis et en Asie, qui ont établi de facon convaincante le lien étroit entre la restriction de croissance intra-utérine (et le faible poids qui en résulte à la naissance) et un risque accru de maladie chronique à un stade ultérieur de la vie.

Une longue liste de maladies

Aujourd'hui, les faits ne laissent plus guère planer le doute : l'obésité, l'asthme et la broncho-pneumopathie obstructive trouvent également leur origine in utero, et il apparaît de plus en plus certain qu'il en va de même pour d'autres affections : cancer du sein, de l'ovaire et de la prostate, ostéoporose, syndrome des ovaires polykystiques et troubles mentaux tels que schizophrénie ou dépression. Une liste qui se complète régulièrement…

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 29/11/2005 - 00h00 Prix Danone International de Nutrition 2005
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Vitamine C: un coup de pouce pour le coeur? Publié le 03/02/2010 - 00h00

Du fait de la fréquence des maladies cardiovasculaires, l'identification des facteurs préventifs est un enjeu important. De nombreuses données biologiques et biochimiques suggèrent que la concentration sanguine en vitamine C pourrait agir en tant que...

Fatigue ou dépression ? Publié le 02/02/2017 - 09h26

La fatigue est l'un des signes de la dépression, mais elle peut avoir bien d'autres causes. Autrement dit, se sentir fatigué ne signifie pas forcément que l'on est déprimé.

Plus d'articles