Maladie de Parkinson: des médicaments aux effets secondaires incongrus...

Publié par Isabelle Eustache le 22/04/2011 - 15h05
-A +A

Attention, les médicaments les plus souvent prescrits dans le cadre du traitement de la maladie de Parkinson, les dopaminergiques, peuvent entraîner des effets indésirables, dont des troubles du comportement. Une addiction au jeu développée par un parkinsonien a notamment été relatée par la presse récemment…

PUB

Il est un fait, comme avec tout médicament, que le traitement par les dopaminergiques peut entraîner des effets secondaires indésirables. Ceux-ci sont connus des médecins, mais méritent d’être suffisamment bien expliqués aux patients parkinsoniens et à leur entourage. L’objectif est d’apprendre aux patients et à leur entourage à reconnaître les effets indésirables et à les signaler au médecin, puisqu’ils sont réversibles en diminuant les doses ou en modifiant le traitement.

 

Les médicaments dopaminergiques

Les patients parkinsoniens présentent des lésions dans des régions précises du cerveau, celles dont les neurones fabriquent précisément de la dopamine. C’est pourquoi le traitement de la maladie de Parkinson repose sur l’administration de médicaments dopaminergiques, afin de compenser le manque de dopamine. Ils permettent notamment d’améliorer les troubles de la mobilité (amplitude des mouvements diminuée, rigidité, tremblements, instabilité, troubles de la posture, etc.). Ces médicaments dopaminergiques sont indispensables pour atténuer les conséquences de la maladie sur la vie quotidienne.

A noter que les médicaments dopaminergiques sont également utilisés pour deux autres maladies: le syndrome des jambes sans repos et un trouble hormonal appelé hyperprolactinémie.

 

Les inconvénients des médicaments dopaminergiques

L’utilité des médicaments dopaminergiques ne peut être remise en cause, même s’ils ont l’inconvénient de pouvoir entraîner des effets indésirables, notamment des troubles du comportement.

 

Publié par Isabelle Eustache le 22/04/2011 - 15h05

Point d’information de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 11 avril 2011.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Ecstasy : des dégâts irréversibles ! Mis à jour le 15/10/2002 - 00h00

Selon les résultats obtenus par le neurologue George Ricaurte, une prise occasionnelle d'ecstasy provoque des dégâts considérables, en détruisant 40% des neurones dopaminergiques. Ces derniers sont notamment situés dans une région cérébrale impliquée...

Perfusion cérébrale des parkinsoniens Mis à jour le 22/04/2003 - 00h00

Un facteur de croissance directement perfusé à l'intérieur du cerveau de quelques patients souffrant de la maladie de Parkinson, a donné des résultats remarquables avec une nette amélioration des tremblements et de la maîtrise des mouvements. Un nouv...

Ecstasy et Parkinson : l'erreur est humaine Mis à jour le 30/09/2003 - 00h00

Le b.a.ba en biochimie est de ne pas se tromper de flacon. Mais l'erreur est humaine et c'est précisément ce qui s'est passé il y a tout juste un an lorsque des chercheurs ont publié leurs résultats démontrant que la prise d'ecstasy provoquait des lé...

Plus d'articles