La maladie de Bouveret : des palpitations intermittentes

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2017 - 17h27
-A +A

La maladie de Bouveret se manifeste par des crises de tachycardie, accélération intense du cœur. Brusquement et par intermittence, le cœur se met à battre très vite, provoquant de fortes palpitations. C'est grave docteur ? Comment éviter la crise de tachycardie ou la gérer ? Quels gestes simples pour l'accompagner ?

PUB

Les symptômes de la maladie de Bouveret

Dans la maladie de Bouveret, la crise de tachycardie survient très brutalement, spontanément (sans élément déclenchant), et s'achève d'elle-même tout aussi brusquement. Le cœur peut s'accélérer jusqu'à 150, voire 200 battements par minute, alors que la fréquence est normalement de 70 à 80 battements par minute.

La crise peut durer quelques secondes, quelques minutes, voire aussi parfois plusieurs jours. La tachycardie s'accompagne d'une sensation d'angoisse, d'étouffement, de douleurs dans la poitrine ou d'un malaise. Certaines personnes peuvent poursuivre leurs activités, d'autres doivent s'allonger ou font une syncope. La fin de la crise s'accompagne d'une fatigue et d'une lassitude, ainsi que d'une émission d'urine.

Qui sont les personnes concernées par la maladie de Bouveret ?

Ce trouble du rythme cardiaque est très fréquent, particulièrement chez les personnes jeunes. Il peut survenir chez des sujets qui présentent une cardiopathie, avec un risque majeur de décompensation qui impose une hospitalisation.

Mais la maladie de Bouveret peut aussi toucher des personnes en bonne santé, indépendamment de toute autre maladie cardiaque. Dans ce dernier cas, en l'absence de pathologie cardiaque associée, la maladie de Bouveret n'est pas grave et s'améliore souvent après la cinquantaine.

Un dérèglement de la glande thyroïde (hyperthyroïdie) peut aussi entraîner une maladie de Bouveret (le rythme cardiaque est aussi contrôlé par des hormones.)

Initialement publié par Dr Philippe Presles le 23/02/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2017 - 17h27
Notez cet article
PUB
A lire aussi
Epilepsie : avis de tempête dans le cerveau Publié le 16/02/2016 - 12h40

L’épilepsie ? Elle fait peur, mais on la connaît mal. Elle est pourtant le trouble neurologique chronique le plus fréquent après la migraine … Qu’est-ce qui se passe dans un cerveau épileptique ? Quelles sont les conséquences et les solutions ? Faiso...

Tako-tsubo, du nouveau dans le syndrome des cœurs brisés Mis à jour le 20/04/2016 - 17h03

Tako-tsubo . Ce nom japonais désigne une maladie du muscle cardiaque provoquée par un stress , identifiée il y a une vingtaine d’années. En 2015-2016, des études l’ont éclairé un peu plus : la totalité du myocarde ventriculaire peut être touchée, son...

Vivre avec une maladie de Crohn Publié le 05/10/2012 - 11h01

On ne sait pas actuellement guérir la maladie de Crohn et comme pour toute maladie chronique, il faut faire avec, toute sa vie. Heureusement, on peut s'attaquer aux symptômes en contrôlant l'inflammation, en soulageant la douleur, les diarrhées et le...

Epilepsie chez l'enfant: ne soyez pas alarmiste ! Publié le 16/02/2016 - 12h38

Se manifestant par des crises récurrentes dues à une activité électrique anormale du cerveau, l'épilepsie touche environ 0,5% de la population. Chez l'enfant, les formes les plus fréquentes d'épilepsie sont celles qui disparaissent en grandissant...

Plus d'articles