Maladie d'Alzheimer : que faire quand le malade déambule ?

Mise à jour par Isabelle Eustache le 27/11/2013 - 16h04
-A +A

Considérée comme un trouble du comportement lié à la maladie d'Alzheimer ou à certaines pathologies apparentées, la déambulation, ou errance, est souvent mal tolérée par l'entourage.
Les allées et venues incessantes d'un malade désorienté dans son espace de vie, sont à l'origine de bon nombre de sueurs froides : chutes, fugues, etc.
Pour ne pas s'épuiser, voici quelques conseils pratiques.

PUB

De quoi s'agit-il ?

L'errance est un problème particulièrement fréquent dans la maladie d'Alzheimer, mais existe aussi dans certains autres types de démences. Que la déambulation soit motivée par un but ou non, elle concerne 65% des malades hébergés en institution et 36% des patients vivant à leur domicile.

La perte des fonctions intellectuelles est responsable d'une multitude de disfonctionnements. Le sens de l'orientation dans le temps et dans l'espace est touché immanquablement au fur et à mesure que la maladie progresse : la " boussole " flanche. L'ennui, c'est que le poste de pilotage est très perturbé lui aussi… Le désir de se déplacer est alors motivé par des impulsions (rendre visite à un proche, sentiment d'insécurité, ennui…), souvent inconnues de l'entourage et régulièrement oubliées par le malade lui-même.

La menace est alors élevée de s'égarer (parfois à deux pas de sa maison), ou de se retrouver en situation inadéquate : sortir sans être vêtu correctement, faire ses courses à minuit, etc.

 

Quels sont les risques ?

Les chutes, les "fugues"… Probables dans un environnement habituel, elles deviennent presque incontournables lors de la perte des repères familiers du malade.

Ainsi, des vacances ou une hospitalisation, perturbent et surtout angoissent.

Et comme l'angoisse aggrave beaucoup la déambulation, elle potentialise encore les risques.

Initialement publié par Dr Philippe Burton le 03/12/2002 - 00h00 et mis à jour par Isabelle Eustache le 27/11/2013 - 16h04

Logsdon R.G. La déambulation chez les sujets avec la maladie d'Alzheimer vivant à domicile. Maladie d'Alzheimer, recherche et pratique clinique. Serdi Edition, 124-30, 2000

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Alzheimer : comment communiquer ? Mis à jour le 03/05/2005 - 00h00

La communication avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer est souvent difficile. Pourtant, elle est essentielle. Et même si le malade ne saisit pas la signification des mots, il est très sensible au climat affectif et au ton de la voix. C...

Comment gérer un proche malade d'Alzheimer ? Publié le 12/11/2013 - 11h56

La maladie d’Alzheimer transforme la vie de la personne touchée, mais aussi celle de son entourage et particulièrement celle de l’aidant, la personne désignée pour accompagner le malade au quotidien. Comment surmonter une telle épreuve ? Quelques con...

Black-out : quand l'alcool fait flancher la mémoire Publié le 25/09/2015 - 15h26

L' alcool ne se contente pas de faire tourner la tête, voire de rendre malade. Il peut aussi influencer les processus de mémorisation. Si bien que certains se réveillent avec une gueule de bois et plus aucun souvenir de leur soirée. C'est ce qu'on ap...

Plus d'articles