Magnésium: des effets bénéfiques sur le syndrome métabolique

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 23/09/2008 - 00h00
-A +A

Le magnésium est un cofacteur essentiel à certaines enzymes impliquées dans le métabolisme du glucose et de l'insuline. Des apports trop faibles augmentent le risque de syndrome métabolique associé au surpoids chez les personnes âgées.

PUB

L'obésité n'est quasi jamais isolée des autres maladies, ou alors pas très longtemps. Ces dernières années, la médecine a clairement identifié un cortège d'anomalies qui l'accompagnent: résistance à l'insuline, hypertension artérielle, perturbation des lipides sanguins, troubles de la coagulation.
Il s'agit là d'autant de facteurs de risque pour le cŒur et les artères, pour le rein, pour le cerveau et les yeux. Ce schéma est tellement caractéristique qu'on l'a surnommé depuis plusieurs années "syndrome métabolique".

Le danger: la cumulation des facteurs de risque

Ce syndrome représente une lourde menace pour la santé cardio-vasculaire. La raison est simple: le tissu adipeux, plus abondant chez les obèses que chez les personnes de poids normal, sécrètent de nombreuses hormones dans l'organisme.
Celles-ci, si elles sont produites en excès, malmènent la fonction ainsi que l'intégrité de la structure du système cardiovasculaire.
Il est donc important de le repérer et de le prendre correctement en charge dès que possible ou mieux, d'établir quels sont les éléments de prévention. L'un d'entre eux pourrait être le magnésium.

Un effet puissant du magnésium

Des chercheurs américains ont évalué les apports alimentaires en magnésium chez 535 personnes âgées (179 hommes et 356 femmes ; 60 ans de moyenne) de Boston, entre 1981 et 1984. Leur analyse révèle que les apports en ce minéral sont inversement associés avec le syndrome métabolique. En effet, les plus grands consommateurs de magnésium présentaient un risque de syndrome métabolique inférieur de 64 % comparés aux aux petits mangeurs, après ajustement pour de nombreux facteurs confondants. Une relation inverse a également été observée entre les apports de magnésium et l'Indice de Masse Corporelle (IMC) et la glycémie à jeun.

Ces données suggèrent donc que l'apport en magnésium est indicateur de prévention à suivre chez les personnes âgées pour lutter contre le syndrome métabolique. Des études sont nécessaires pour confirmer ces résultats au sein d'une population plus jeune.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 23/09/2008 - 00h00 McKeown NM, Jacques PF, Zhang XL, Juan W, Sahyoun NR. Magnesium intake is related to metabolic syndrome in older Americans. European Journal of Nutrition, juin 2008.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
1001 bonnes raisons de consommer du magnésium Publié le 09/02/2017 - 11h16

Le magnésium est un élément minéral indispensable à notre organisme. Il participe à plus de 300 réactions chimiques… Autant dire qu’un manque de magnésium peut avoir de multiples répercussions. C'est pourquoi un complément alimentaire riche en magnés...

À boulot stressant, syndrome métabolique accru... Mis à jour le 03/10/2006 - 00h00

Plus le stress professionnel est important, plus le risque de développer un syndrome métabolique est élevé. Ce risque peut même doubler. Or ce syndrome est fortement impliqué dans la survenue des maladies cardiovasculaires et du diabète .

Eau dure, coeur doux Mis à jour le 09/03/2004 - 00h00

Faut-il ajouter à la liste des facteurs de risque cardiovasculaire, la qualité de l'eau de boisson ? C'est ce que suggèrent les résultats d'une étude finlandaise : chaque augmentation de 2 degrés de la dureté de l'eau s'accompagne d'une diminution de...

Plus d'articles