Maggie De Block, le poids d’un regard

Article créé le 20/10/2014 - 13h45 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/10/2014 - 11h45
-A +A

Une ministre de la santé obèse, c’est donc possible…

Mais pas dans la sérénité, si l’on en croit les polémiques nées après la nomination de la nouvelle ministre de la santé.

PUB

Les ministres sont-ils là pour montrer l’exemple ?

Une question de crédibilité, un mauvais exemple donné… les raisons pour lesquelles certains estiment que Maggie De Block n’est pas à sa place comme ministre de la santé sont nombreuses. Et il est certain qu’il y a un paradoxe entre son BMI apparent et sa mission. Nous savons tous que surpoids et, à plus forte raison, obésité sont mauvais pour la santé ; elle est visiblement en surpoids ; et elle est ministre de la santé.

Mais ce raisonnement est, de toute évidence, simpliste. Les ministres sont là pour mettre au point et faire fonctionner des politiques qui vont assurer le bon fonctionnement du pays entier, pas pour servir d’exemple. Ou alors il faudrait que les ministres de la défense travaillent non à Bruxelles, mais sur les champs de bataille…

Poids, surpoids et préjudices

Par ailleurs, les personnes qui pensent que les ministres doivent servir d’exemple devraient peut-être y réfléchir à deux fois en se servant de cette idée pour condamner Maggie De Block. Elle est au contraire un contre-exemple de ce que subissent chaque jour les personnes en surpoids ou obèses… De nombreuses études ont en effet montré qu’elles sont perçues avec plus de sévérité que les personnes minces, et qu’elles ont plus de difficultés que les autres à trouver du travail.

Deux fois ministre à 52 ans, bénéficiant d’une cote de popularité telle qu’elle a semblé en bonne place pour devenir Premier ministre, sa réussite éclatante et très rapide montre qu’elle a réussi à surmonter les obstacles que le surpoids mettait en son chemin.

Alors, que les personnes qui s’inquiètent du mauvais exemple qu’elle donne se rassurent : elle enseigne au contraire une leçon extrêmement positive pour les personnes obèses et/ou en surpoids, montrant que le chiffre indiqué par la balance n’a rien à voir avec leurs compétences ou leur capacité à convaincre !

Billet initialement publié le 20/10/2014 - 13h45 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/10/2014 - 11h45
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Obésité : l'ennemie du coeur Mis à jour le 24/09/2002 - 00h00

L'obésité augmente considérablement le risque d'insuffisance cardio-vasculaire. Ce danger augmente pour chaque point d'Indice de Masse Corporelle supplémentaire.

L'OBÉSITÉ, çA SE SOIGNE Mis à jour le 05/11/2002 - 00h00

L'obésité est une maladie et elle se soigne ! En Belgique, elle touche un adulte sur trois. D'ici à 2030, la population belge obèse aura doublé !

Obésité : moins mortelle que prévu aux Etats-Unis ? Mis à jour le 10/05/2005 - 00h00

Une étude du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies d'Atlanta, aux Etats-Unis, sème la confusion sur l'impact réel de l'obésité sur le taux de mortalité des Américains. Ses résultats doivent cependant être interprétés avec prudence.

Plus d'articles