Long voyage en avion : comment voyager sans souci et bien récupérer ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/05/2017 - 15h02
-A +A

Fatigue du trajet, décalage horaire, bobos divers, coup de blues… Il n'est pas toujours facile de récupérer d'un long voyage et de retrouver la forme à l'arrivée.

Tous nos conseils pour éviter les soucis de santé en avion, gérer le décalage horaire et la fatigue qui s'en suit, sans oublier de surveiller sa santé de retour à la maison !

PUB

Voyager en avion sans souci

Pas évident de sortir frais et dispos d'un long vol !

Pour éviter les problèmes de jambes lourdes et d'insuffisance veineuse (phlébite) :

  • Mobilisez régulièrement vos membres inférieurs (quelques pas dans l'allée centrale, un petit massage, des exercices de flexion-extension-rotation).
  • Portez des vêtements amples, bannissez les ceintures et les chaussures serrées.
  • Evitez la prise de somnifères.
  • Si vous avez des antécédents veineux, portez des bas de contention.
  • Si vous présentez un risque accru (antécédents de thrombose veineuse, maladies cardiovasculaires…), votre médecin vous prescrira un traitement anticoagulant préventif.

Pour un confort maximal, pensez par ailleurs à boire beaucoup d'eau (évitez l'alcool et le café). Hydratez votre peau et vos lèvres.
Et troquez vos lentilles de contacts pour vos lunettes.

 

Bien gérer le décalage horaire

Lorsque l'on traverse rapidement plusieurs fuseaux horaires, l'horloge biologique se dérègle, ce qui peut induire différents troubles : insomnie, somnolence, maux de tête, irritabilité, problèmes digestifs… 

Quelques conseils :

  • Pour remettre au plus vite vos pendules à l'heure ?
    Réglez votre montre à l'heure belge dès votre embarquement dans l'avion. À l'arrivée, adoptez immédiatement le rythme local : sortez s'il fait jour, mangez et dormez aux heures habituelles.
  • En cas de coup de pompe, autorisez-vous une courte sieste (maximum 20-30 minutes) pour restaurer votre vigilance sans mettre en péril votre sommeil nocturne.
  • Pour mieux tolérer le jet lag, évitez les repas copieux et la consommation exagérée d'alcool et de café.
  • Pour vous aider les premières nuits, il est possible de prendre un somnifère à courte durée d'action ou des suppléments de mélatonine (l'hormone qui régule le rythme veille/sommeil). Comme il est primordial de les utiliser correctement, parlez-en toujours à votre médecin.

Bon à savoir : les voyages vers l'ouest sont souvent mieux tolérés que les voyages vers l'est.
Pour la plupart des gens, il est en effet plus aisé de retarder l'heure du coucher que de l'avancer.

 

Initialement publié par Karell Robert, journaliste santé le 23/06/2014 - 10h35 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/05/2017 - 15h02

Dr Fons Van Gompel, chef de la Travel Clinic de l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers. E.Bottieau, A.Van Gompel, Rev Med Suisse 2009;5:1016-21

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Apprivoiser le décalage horaire Mis à jour le 14/08/2007 - 00h00

Le décalage horaire ou "jet lag" caractérise l'ensemble des symptômes résultant de l'adaptation de l'organisme à un nouvel horaire lors d'un voyage transméridien, généralement à partir d'un décalage de trois heures. Quelques conseils simples pour l'a...

Plus d'articles