• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Lipolyse : solution miracle contre la cellulite ?

Lipolyse : solution miracle contre la cellulite ? La lipolyse, une technique qui repose sur l'injection de phosphatidylcholine, permet de détruire les cellules graisseuses mal placées. Est-ce une solution miracle contre la cellulite, la culotte de cheval ? Non. Elle ne s'adresse qu'à des zones graisseuses très localisées comme la face interne des genoux, un petit bourrelet sur la face interne des cuisses, le double menton… Explications.

Le principe...

On injecte un cocktail de phosphatidylcholine et de déoxycholate. La phosphatidylcholine est l'élément actif qui va permettre de faire fondre les graisses; le déoxycholate casse la membrane des cellules de graisse et laisse la phosphatidylcholine dissoudre les triglycérides qu'elles contiennent. La lipolyse a initialement été utilisée par des Russes et des Allemands en injection intra-artérielle pour dissoudre les plaques d'athérome. Ensuite elle a été beaucoup employée par voie buccale pour dissoudre les surcharges graisseuses pathologiques (stéatose hépatique, cirrhose biliaire primitive).
L'utilisation de la lipolyse à visée esthétique n'a débuté qu'en 2001 avec une publication de Patricia Rittes, au Brésil. Depuis cette date, de nombreuses publications ont porté sur la lipolyse et ce thème est toujours largement abordé dans les congrès. Étant utilisée un peu partout dans le monde, notamment par les Américains du nord, les Latino-américains et les Européens, il a fallu rapidement établir puis affiner un protocole pour la pratique de la lipolyse.

Elle ne sert pas à tout

La lipolyse n'est pas un substitut de la lipoaspiration. On ne peut pas, par exemple, traiter une forte culotte de cheval. Elle est uniquement destinée aux surcharges graisseuses localisées : banane sous fessière, les flancs, autour des aisselles, double menton, face interne des genoux, un petit bourrelet sur la face interne des cuisses. On réalise parfois des traitements de l'abdomen, mais on est confronté à plus de résistance (10% de résistance sur l'abdomen, 2% seulement sur le menton, 5 à 6% sur la face interne des genoux). Toutefois, en cas de résistance, on peut augmenter la concentration en déoxycholate afin d'obtenir un traitement plus performant.
A noter qu'en général, les hommes répondent mieux à la lipolyse que les femmes.

Article publié par le 12/06/2007

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services