Légionellose et climatisation : où sont les risques ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/06/2017 - 11h42
-A +A

La légionellose est un des risques attachés aux climatisations mal entretenues.

Pourquoi ?
Comment se protéger ?

PUB

La légionellose, c'est quoi ?

Légionellose : une maladie pulmonaire
Légionelle (legionella) : la bactérie qui en est responsable

La légionellose est une maladie d’origine bactérienne, potentiellement mortelle, qui entraîne une infection pulmonaire aigüe. Les bactéries responsables de la légionellose sont les légionelles.

Ces dernières vivent dans l’eau douce et prolifèrent lorsque la température de l’eau est comprise entre 25°C et 45°C. On les trouve dans les réseaux d’eau chaude, certaines installations de climatisation, les dispositifs de refroidissement (tours aéroréfrigérantes humides) et les installations de type balnéothérapie, bains à remous, etc. Les domiciles des particuliers ainsi que les établissements sont concernés (hôpitaux, maisons de retraite, piscines, hôtels,...)

La durée d’incubation de la légionellose est de 2 à 10 jours. Une hospitalisation est nécessaire dans la plupart des cas. La forme la plus grave de la légionellose s'appelle la maladie du légionnaire.

Légionellose : plusieurs centaines de cas en Belgique chaque année

Selon les estimations (les vrais chiffres varient légèrement d'une année sur l'autre), il y aurait environ 200 cas de légionellose par an en Belgique. La maladie n’est donc pas si rare que cela…

Elle touche la plupart du temps des personnes âgées (au-delà de 60 ans). Le fait d’être fragilisé par des pathologies respiratoires ou le fait de fumer notamment, augmente le risque de mortalité.

Légionellose et climatisation : une question d’humidité et de température

Les climatisations ne sont pas les vecteurs principaux de la légionellose. En effet, les douches ou les piscines sont aussi souvent en cause.

Rappelons que la légionellose est transmise quand une personne respire des gouttelettes d’eau contaminées par la bactérie legionella. Celle-ci se développe quand l’eau reste pour de longues périodes à une température que l’on peut décrire comme « chaude mais pas trop » : entre 25°C et 45°C environ.

Or cette température confortable pour les bactéries est aussi celle de l’air ambiant en été, et celle de l’eau des circuits de refroidissement de certains systèmes de climatisation. C’est ainsi que des tours aériennes de refroidissement, qui servent à climatiser de grands immeubles, ont parfois été en cause dans des groupes de cas de légionellose.

Les bactéries se développent dans le système de climatisation et sont ensuite libérées dans l’air… Où elles peuvent rendre malade tout le quartier – en 2012 à Québec, on a recensé 181 cas dont 13 décès. Les occupants de l’immeuble ne sont pas les seuls touchés : les habitants des environs peuvent aussi l'être, et ils ne sont pas forcément conscients qu’ils sont exposés aux risques d’une climatisation dont ils ne bénéficient pas !

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/07/2014 - 16h32 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/06/2017 - 11h42

Merci à Sophie Quoilin, de l’Institut Scientifique de santé publique. Colloque SympoLegio sur la légionellose, novembre 2013.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Plus d'articles