Légionellose : la Belgique s'exporte !

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 21/10/2002 - 00h00
-A +A

Six cas de légionellose, dont un mortel, ont été découverts chez des touristes. Tous avaient séjourné dans un hôtel à Menen (Flandre occidentale). Ce fait divers est intéressant pour comprendre comment se déroule la maladie…

PUB

La légionellose ou maladie du légionnaire est transmise par une bactérie Legionella pneumophila. Comme on l'entend dans son nom savant, elle s'attaque aux poumons. Nous en avons déjà parlé en septembre dernier (voir article http://www.e-sante.be/francais/article.asp?idarticle=776&idrubrique=726). Cette maladie potentiellement mortelle qui s'attaque aux voies respiratoires se transmet par aérosol. La bactérie présente dans les circuits d'eau chaude profite d'une douche, d'un bain chaud prolongé pour s'introduire dans les poumons. Ce milieu aéré, chaud et humide convient particulièrement bien à son développement.

Une histoire...

Malheureusement, c'est aussi arrivé près de chez nous et plus exactement à Menen, en Flandre occidentale dans un hôtel qui n'avait apparemment jusque-là rien à se reprocher. Par ailleurs, la maladie n'a pas touché des Belges travaillant dans l'hôtel mais un groupe de touristes y ayant séjourné pendant quelques jours à la fin de cet été. Cette histoire qui n'est qu'un fait divers est intéressante car elle révèle l'histoire naturelle de la maladie :

  • Tout d'abord, il peut paraître surprenant qu'elle ne soit révélée qu'aujourd'hui. Il faut dire que l'eurosurveillance mise en place a mis du temps à rassembler les pièces éparses du puzzle.
  • L'une des personnes contaminées, un homme de 63 ans, est décédé depuis et était devenu malade 10 jours après son séjour à Menen.
  • Trois personnes âgées parties pour un périple en Autriche ont aussi été malades après la même période.
  • Un autre cas a été révélé le 28 septembre dernier dans un hôpital francais. Il s'agit d'une patiente anglaise appartenant à un troisième groupe de touristes.
  • Toutes ces personnes ne sont restées qu'une seule nuit dans l'hôtel !
Ceci explique qu'il n'était pas simple de retrouver le lien entre tous ces malades.

Des leçons à tirer

De tout cela, nous pouvons retenir les enseignements suivants :

  • Le germe n'est pas capable de se développer chez toutes les personnes qu'il rencontre sinon nous aurions connu une véritable épidémie dans l'ensemble des trois groupes.
  • Ceci confirme aussi que le temps qui sépare la contamination et l'apparition de la maladie est long (c'est le temps d'incubation de la maladie)
  • Enfin cela montre que les sources de contamination sont peu nombreuses mais que le germe peut être très agressif pour des personnes plus faibles. Toutes les personnes contaminées avaient 63 ans ou plus.

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 21/10/2002 - 00h00 Institut Scientifique de la Santé Publique European Working Group for Legionella Infections Eurosurveillance
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Don de sang, don de vie Mis à jour le 19/11/2002 - 00h00

La Croix-Rouge de Belgique a lancé une nouvelle campagne afin de recruter des donneurs de sang. Qui peut le devenir ? A quelles conditions ou comment s'y prendre et où se rendre ?

Plus d'articles