Je suis végétarien, mais je me soigne...

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 18/05/2004 - 00h00
-A +A

PUB

Tous les jours

Comme le souligne la brochure de l'Union des Mutualités Libres, " Le Végétarisme, ca se mange ? ", combler le vide laissé par la viande s'apprend assez facilement. L'objectif est, ici aussi, de composer un mélange équilibré, comme dans l'alimentation traditionnelle. En clair, un végétarien doit manger chaque jour :

  • au moins 5 portions de fruits et légumes (1 portion = 80 g de partie comestible = une demi-pomme, par exemple)
  • 1 à 2 plats riches en protéines : poisson, fromage, Œufs, substituts ou légumineuses (soja, lentilles, blé précuit), en combinant les sources (ex : omelette aux lentilles)
  • 1 fois des graines oléagineuses (noisettes, noix de pécan, noix du Brésil…)
  • des féculents, comme base de l'alimentation (pain, pâtes, riz, pommes de terre…)
  • 1 à 2 produits laitiers " humides " (lait, yaourt, dessert lacté).

Les petits plus

En se focalisant moins sur la viande et en donnant la priorité aux végétaux, le végétarisme version " light " a des retombées intéressantes sur la santé. En effet, des études très sérieuses ont révélé que ce mode de vie alimentaire pourrait abaisser le risque de cancer, améliorer les problèmes de transit intestinal ou encore, réduire le risque de maladies cardiovasculaires.Assurément à méditer…

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 18/05/2004 - 00h00 Le végétarisme, ça se mange ?, brochure d'information du Service Information et Education à la Santé des Mutualités Libres, www.mloz.be/ies
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB