J'ai mal au ventre, qu'est-ce que je mange ?

Mise à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 21/06/2017 - 10h57
-A +A

Peu importe qu'il soit trop rond (à notre goût) ou bien plat et cerné d'abdos genre tablette de chocolat, il arrive bien trop souvent que ça tortille, ça gargouille, ça crampe dans notre ventre et/ou qu'il gonfle comme si c'était un ballon.

La faute à qui, à quoi ? 

PUB

Le ventre, deuxième cerveau

7 m 60 d'intestins (6 pour le duodénum, le jéjunum et l'iléon, 1,60 pour le colon) sont enfermés dans notre ventre.

Cette très longue tuyauterie est d'une richesse fantastique en terminaisons nerveuses. Le ventre est habité par plus de cent millions de neurones qui forment un réseau, appelé système nerveux entérique.

Relié au cerveau (celui qui est dans le crâne) par un nerf appelé "vague" (tout un symbole !), le ventre est en correspondance permanente avec celui-ci par l'intermédiaire de neurotransmetteurs.

Depuis plus d'une dizaine d'années, il a été admis que le ventre est un autre cerveau. En tout cas, ça communique à mort entre les deux, tout le temps. Ne vous étonnez donc pas d'avoir le ventre gonflé quand le petit qui devait rentrer en voiture à 10 h n'est pas encore là, de foncer vous vider (de colère ?) au petit coin après une scène de ménage, d'avoir un orchestre dans votre ventre avant une présentation ou un entretien d'évaluation, etc, etc, etc ! 

Et inversement, ne soyez pas surpris(e) d'avoir le moral dans les chaussettes quand vous êtes constipé(e).

Adapter son alimentation pour avoir moins mal au ventre

Lorsque ces conflits sont fréquents, quasi permanents, que les épisodes de diarrhées, constipation, ballonnements, écœurements se succèdent, que ces maux de ventre empoisonnent la vie, on parle d'intestin irritable, de colopathie fonctionnelle ou de syndrome du côlon irritable ou de colite spasmodique.

Il existe des traitements contre cette maladie, mais ils ne sont que rarement complètement satisfaisants. On obtient de meilleurs résultats quand on les combine avec le yoga ou la sophrologie. Tout simplement parce que les exercices de ces deux disciplines reposent sur la respiration profonde, celle du ventre. Ca le détend et ça détend aussi le cerveau d'en haut.

Mais colopathie ou pas, vos maux de ventre divers et variés peuvent souvent être majorés par ce que vous buvez et ce que vous mangez.

Boissons gazeuses et pets

Vous fabriquez, comme tout le monde, de 0,5 à 1,5 l de gaz par jour. Ces gaz viennent de la fermentation des résidus alimentaires dans votre côlon et se nomment flatulences. Celles-ci signent le bon fonctionnement du côlon: après une opération chirurgicale sur le ventre, qu'est-ce qu'on guette ? Le premier pet, signe que la continuité est rétablie.

Au quotidien, ce litre de gaz, composé d'azote, d'oxygène, d'hydrogène et de gaz sulfurés, doit être éliminé plus ou moins fréquemment. Sous forme de 12 à 25 pets par jour en moyenne !

Ce litre de gaz auquel vous n'échappez pas et qui chatouille votre ventre, inutile de l'augmenter avec celui des boissons gazeuses ! Si vous êtes de ceux qui retiennent beaucoup leurs prouts, buvez de l'eau plate et dispensez-vous de sodas.

Votre ventre vous causera certainement moins d'ennuis.

Crudités à gogo ?

Oui, il faut manger des légumes et des fruits. A chaque repas, y compris au petit déjeuner en ce qui concerne les fruits.

Mais les uns et les autres peuvent être irritants pour les intestins et acteurs de la bataille que vous entretenez avec votre ventre. Les légumes crus, surtout. Les fruits ? Toujours bien mûrs. Les légumes ? Cuits de préférence. Les salades et autres crudités ? Pas à tous les repas et alors, toujours bien mâchées.

Quand vous les avalez trop vite, pas assez réduites en bouillie, le boulot doit être alors fait par votre estomac d'abord, vos intestins ensuite. Vous leur demandez un travail supplémentaire et votre ventre proteste, il a raison !

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 28/02/2011 - 16h31 et mis à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 21/06/2017 - 10h57

« The Second Brain: a groundbreaking new understanding of nervous disorders of the stomach and intestine», Michael D. Gershon, Ed. Harper-Perrenial, New-York, 1999.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Savez-vous respirer par le ventre? Publié le 16/10/2012 - 10h09

On respire grâce à nos poumons! Certes, mais on oublie souvent que la respiration requiert la participation de nombreux muscles, dont le diaphragme, lequel peut aussi être sollicité par le ventre . C'est ainsi qu' apprendre à respirer par le ventre e...

8 conseils ventre plat Publié le 17/08/2017 - 14h56

Comment conserver ou retrouver un ventre plat ? Voici 8 conseils spécial ventre plat 100% naturels à appliquer au quotidien qui vous permettront d'atteindre votre objectif. En effet, ce qui compte, c'est la régularité avec laquelle on les applique. A...

J'ai mal en bas du ventre ! C'est grave docteur ? Publié le 24/02/2017 - 11h02

Le mal au ventre est un symptôme particulièrement fréquent chez les femmes. Très banal, il peut révéler de nombreuses affections, bénignes ou plus graves. Quelles peuvent être les principales causes d'une douleur dans le bas ventre ? Parallèlement, o...

Plus d'articles