J’ai fait un don de moelle osseuse, pourquoi pas vous ?

Mise à jour par Isabelle Eustache le 21/03/2017 - 11h09
-A +A

Je me suis inscrit sur le registre dans un contexte un peu particulier et j’ai été appelé pour faire un don de moelle osseuse, ce qui en termes de probabilité est assez rare. Je témoigne aujourd’hui pour dénoncer les idées fausses qui pourraient freiner l’engagement le plus altruiste du monde : sauver une vie, contre un prélèvement aussi simple qu’un don de sang de type don de plaquettes

PUB

Don de moelle osseuse : quel a été le déclencheur ?

À l’origine, j’avais envie d’organiser un évènement utile. J’ai décidé d’organiser un festival de musique à but caritatif au bénéfice d'une association de lutte contre la leucémie. C'est là que j'ai découvert le don de moelle osseuse pour guérir les malades. C’est ainsi que j’ai pris conscience de l’importance de s’inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse. À force d’entendre le discours de sensibilisation, il m’a semblé logique de le faire moi aussi : cet acte encore très peu courant s’est naturellement imposé à moi.

On peut s’inscrire et ne jamais être appelé pour un don, c’est bien ça ?

Il n’y a pas assez de donneurs potentiels inscrits sur le registre. Il faut bien comprendre que la compatibilité entre deux êtres est très faible. Il est donc indispensable d’avoir le plus grand nombre possible de personnes de génotype différent sur le registre pour assurer un don compatible à chaque besoin. L’autre élément à bien considérer est que l’on peut être appelé pour faire un don dans un délai plus ou moins long, ou ne jamais être appelé. Lorsqu’on s’inscrit sur le registre, on offre une potentialité de guérison à quelqu’un, mais seulement si l’on est appelé. Il ne faut pas avoir peur de faire un don de moelle osseuse, car si l’on est appelé c’est qu’il existe un malade compatible avec vous qui a un besoin vital de ce don. Il y a peu de choses dans la vie de plus importantes que de sauver la vie de quelqu’un. Et si on explique bien ça, il y a une empathie naturelle qui se dégage.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 17/03/2017 - 17h24 et mis à jour par Isabelle Eustache le 21/03/2017 - 11h09

http://www.mdpb.be/

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Le don de sang de cordon, encore méconnu Mis à jour le 02/01/2008 - 00h00

En cas de maladie grave de la moelle osseuse, une greffe de cellules souches sanguines s'impose. Si, comme dans la majorité des cas, un donneur compatible est introuvable, la greffe de cellules de cordon offre une solution. Explications.

Don de sang de cordon : à quoi ça sert ? Publié le 22/11/2013 - 16h23

Bébé est bientôt là ? Votre gynécologue vous a peut-être déjà proposé de faire don du sang de cordon de votre bambin après la naissance. À quoi cela sert-il ? Le don de sang de cordon est-il dangereux ou douloureux ? Pouvez-vous refuser ? Quelques él...

Plus d'articles