IST : êtes-vous vraiment bien informés ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/11/2016 - 11h46
-A +A

Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont des maladies fréquentes. Leurs conséquences peuvent être sérieuses, voire dramatiques mais il est possible de s’en protéger, et de les traiter efficacement. Alors pourquoi les Belges sont-ils si mal informés à leur sujet ?

PUB

Les Belges mal informés au sujet des IST

Les infections sexuellement transmissibles sont nombreuses, il y en a des dizaines. Les principales, chez nous en tout cas, sont la chlamydiose, la gonorrhée, la syphilis et le VIH / Sida. Ces virus ou bactéries se transmettent dans le cadre de relations sexuelles et peuvent nous rendre malade. Il est donc important de les connaître pour s’en protéger. Et si la plupart des Belges pense en savoir assez, à tel point que 9 Belges sur 10 ne se sentent pas concernés par les IST, ce n’est pas toujours le cas. Ainsi, 1/3 des Belges ne sait pas que les rapports sexuels peuvent transmettre chlamydia, gonorrhées et syphilis. La transmission du VIH est mieux connue, puisque 86% de la population est au courant, mais cela laisse plus d’un(e) Belge sur 10 qui ne connaît pas l’information.   

Que faut-il savoir sur les IST ?

Il est vrai que le sujet des IST est complexe, et qu’il n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre les différents termes. Mais les informations à retenir sont, au final, relativement simples.

  • Il n’existe pas de rapport sexuel non protégé qui soit sans risque de transmission d’une infection sexuellement transmissible. Même s’il n’y a pas de pénétration, ou pas d’éjaculation. Même s’il ne s’agit « que » de sexe oral. Le contact entre muqueuses peut suffire ; le contact avec les sécrétions vaginales ou le sperme également. Les maladies qui se transmettent diffèrent, et le degré du risque aussi, mais toute relation sexuelle est à risque.
  • Les conséquences peuvent être sérieuses, même en dehors du SIDA, qui est l’IST la mieux connue et celle qui fait le plus peur. Plusieurs IST peuvent entraîner une infertilité chez les femmes. La syphilis entraîne un risque mortel si elle n’est pas traitée. Le papillomavirus entraîne un risque de cancer du col de l’utérus. Et l’herpès génital, bien que bénin, ne peut pas être guéri.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/10/2016 - 12h25 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/11/2016 - 11h46

Communiqué de presse Sensoa / Plateforme prévention SIDA

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
VIH : comment se protéger du virus du SIDA ? Publié le 08/01/2015 - 10h06

Le virus du SIDA est l’un de ceux qui font le plus peur. Mais malgré les campagnes de prévention, les taux de contamination ne cessent pas d’augmenter ces dernières années ! Zoom sur les principaux gestes qui vous exposent à une contamination par le...

Syphilis : une infection en forte recrudescence Publié le 09/04/2014 - 16h53

Le nombre de cas de syphilis ne cesse d’augmenter depuis une dizaine d’années. Quels sont les symptômes de cette infection sexuellement transmissible (IST) ? Comment repérer une syphilis ? Et surtout comment l’éviter ?

IST: pour qu'elles ne passent pas par vous cet été! Publié le 06/07/2012 - 09h27

Les infections sexuellement transmissibles , ce n'est pas seulement le SIDA dont le nom fait si peur… Ce sont aussi beaucoup de maladies bénignes, mais qui peuvent avoir des conséquences sérieuses. IST: comment s'en protéger?

Sexualité estivale : la sécurité d'abord ! Mis à jour le 11/07/2006 - 00h00

Les vacances d'été sont propices aux nouvelles rencontres et cette période de détente tend plutôt à augmenter la libido. Pour ne pas garder de mauvais souvenirs, restez prudent en matière de sexualité ! Petit rappel sur les infections sexuellement tr...

Plus d'articles