Interview : efficacité prouvée des services téléphoniques d'aide au sevrage tabagique

Publié par Isabelle Eustache : Adaptation : Dr Philippe Burton le 11/02/2003 - 00h00
-A +A

L'efficacité des lignes téléphoniques d'aide à l'arrêt du tabac vient d'être prouvé. Ce service double les chances de sevrage à un an. Nous avons interrogé Philippe Lamoureux, Directeur Général de l'INPES*. Il nous dévoile l'accompagnement proposé par " Tabac Info Services " aux fumeurs.

PUB

e-sante : Une étude vient de démontrer l'utilité des lignes téléphoniques d'aide au sevrage tabagique (1). Que vous inspire cette publication ?Philippe Lamoureux : C'est un travail très brillant qui fait désormais référence dans le monde de l'évaluation des lignes téléphoniques d'aide à l'arrêt du tabac. C'est la première fois qu'une équipe est parvenue à mettre en place une étude avec groupe de contrôle, sans pénaliser le moindre fumeur dans la qualité du service offert, et ce grâce à un protocole inédit. C'est une grande première !La California Smokers Helpline, le service téléphonique étudié (1), bénéficie de moyens considérables et il n'est pas étonnant qu'elle obtienne de tels taux d´abstinence**. Elle fait partie des modèles dont nous nous sommes inspirés pour Tabac Info Service.

e-sante : Cette publication montre aussi l'importance d'un rôle " proactif " des conseillers, qui ne se contentent pas de répondre aux appels mais peuvent aller au-devant, en rappelant des fumeurs précédemment entrés dans un processus d'accompagnement au sevrage. Est-ce envisageable avec une ligne comme " Tabac Info Services " ?Philippe Lamoureux : C'est déjà ce que nous offrons aux fumeurs, et ce depuis plus d'un an ! L'accompagnement que nous proposons par téléphone se fait en plusieurs temps : d'abord, le tabacologue aide la personne à faire le point sur son expérience du sevrage, sa motivation, ses craintes, son degré de dépendance. Ils établissent ensemble des stratégies pour faire face au manque, en tenant compte des spécificités de la personne. C'est ensuite seulement qu'ils décident d'une date à laquelle le tabacologue va rappeler la personne pour la soutenir, parler des difficultés rencontrées dans cette nouvelle vie sans tabac et ainsi prévenir une rechute éventuelle. Il a été prouvé que le seul fait de rappeler le fumeur pour le soutenir dans sa démarche double les chances de sevrage à un an. C'est une intervention relativement peu coûteuse et très efficace.Une étude (3) récente a pu démontrer que près de 70% des appelants s'étaient sentis aidés dans leur démarche d'arrêt et avaient vu leur motivation se renforcer grâce à l'intervention des tabacologues.

e-sante : Est-ce que les moyens mis à la disposition de " Tabac Info Services " connaissent une évolution ? Sont-ils à la hauteur des ambitions qu'un tel service peut porter au vu de ces connaissances ?Philippe Lamoureux : Les moyens mis à la disposition de Tabac Info Service ont été considérablement renforcés depuis un an, mais il reste encore beaucoup à faire. La France compte plus de 9 millions de fumeurs qui ont envie d'en finir avec le tabac. C'est considérable. L'intervention de tabacologues nous a permis de mieux répondre aux attentes des fumeurs et nous allons développer la capacité d'accueil de la ligne dans les années à venir, dans la limite des moyens qui nous seront alloués. Nous réfléchissons aux outils à mettre au service des professionnels de la santé afin de permettre à ceux-ci de mieux répondre aux demandes de leurs patients.* INPES : Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé.** Taux d'abstinence à 1, 3, 6 et 12 mois respectivement de 23,7%, 17,9%, 12,8% et 9,1%.

Publié par Dr Philippe Burton le 11/02/2003 - 00h00 (1)Zhu S.H. et coll., Evidence of real world effectiveness of a telephone quitline for smokers. N. Engl. J. Med., 347 : 1087- 1109, 2002. (2) Owen L., Impact of a telephone helpline for smokers who called during a mass media campaign. Tobacco Control, 148-154, 2000. (3) Enquête Sofrès Taylor Nelson/OFT/Cnamts/CFES réalisée par téléphone en septembre 2000 auprès de 201 appelants de Tabac Info Service fumeurs au moment de leur premier appel.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Sevrage tabagique : le rôle des médecins Mis à jour le 17/06/2003 - 00h00

Le sevrage tabagique est souvent vécu par les praticiens comme une tâche ingrate. Pourtant, le problème du tabac devrait être systématiquement abordé lors de toute consultation d'un patient fumeur, tant les effets du tabagisme sont dévastateurs pour...

Tourner la page du tabac avec la cigarette électronique Publié le 06/06/2017 - 15h21

Dans son dernier essai, « La cigarette électronique, enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement », le Dr Philippe Presles, tabacologue et ancien fumeur, propose une véritable méthode pour tourner la page du tabac, grâce à la cigarette électron...

Les Belges figurent parmi les plus gros fumeurs d'Europe Mis à jour le 04/09/2007 - 00h00

En 2006, les fumeurs belges ont fumé pas moins de 1 449 cigarettes par habitant! Ce qui fait d'eux les plus "gros" fumeurs d'Europe, après les Néerlandais. Pour pouvoir motiver un fumeur à arrêter , il est essentiel d'avoir un apercu global et clair...

Plus d'articles