Interview : L'alcool au travail, un " médicament social " ?

Publié par Isabelle Eustache le 12/08/2003 - 00h00
-A +A

Notre vie sociale est maintenant structurée par le partage de boissons alcooliques et les lieux de travail n'échappent pas à cette réalité. Hélas, dans la plupart des cas, le risque alcool au travail, réel tabou, est mal géré. Nous avons interrogé Jean-Paul Jeannin, auteur d'un ouvrage sur ce thème.

PUB

e-sante : La consommation d'alcool structure fortement notre vie sociale. Quelles sont ses particularités sur les lieux de travail ?

Jean-Paul Jeannin : La vie collective au travail nécessite des moments de rencontre, de convivialité, d'échanges, de partage, c'est une des conditions du " bien vivre ensemble ", mais aussi, du " bien produire ensemble ", finalité de l'entreprise… Notre culture pour des raisons très anciennes (climatiques, géographiques, mais surtout sociales, économiques, culturelles, religieuses et symboliques.) a peu à peu structuré sa socialité et sa convivialité autour de l'absorption d'alcool, accompagnée ou non de nourriture. Tout se fait ou se défait avec l'alcool, et parfois par l'alcool. Nous n'imaginons pas une cérémonie (remise de médaille, départ en retraite), mais aussi les moment de fête et les témoignages de sympathie au travail (anniversaire, annonce de mariage, de naissance…) qui puissent se dérouler sans un verre à la main.Ces coutumes déclinées de manière spécifique par chaque entreprise, ne sont que le reflet de nos pratiques conviviales et festives, que l'on soit adulte (repas gastronomiques ou festifs très arrosés) ou adolescent (fêtes impensables sans ivresse, mêlant alcool, cannabis, voire ecstasy ou autres..).Toutefois, il faut préciser qu'en entreprise l'usage d'alcool …

  • boissons fermentées (consommées légalement au cours des repas),
  • pots multiples officiels ou officieux (illégaux au regard du code du travail),
  • bars clandestins,
  • alcoolisations individuelles cachées, …a bien d'autres fonctions latentes (et bien souvent non conscientes) que le convivial et le festif.L'alcoolisation collective a d'abord comme fondement (ou comme justification), la convivialité et l' " être ensemble ", mais au-delà de ce consensus social et culturel, l'alcool en entreprise est souvent consommé (à l'insu du consommateur) :
  • pour s'euphoriser dans des ambiances ou conditions de travail pas toujours optimales,
  • pour s'anxiolyser (stress, tensions, charge psychique, conflits…),
il faut préciser qu'en entreprise l'usage d'alcool …

De manière pathologique ou non, l'alcool sert souvent de " médicament social " de la difficulté physique ou psychique au travail, voir de la " souffrance au travail "

L'usage d'alcool peut encore être utilisé comme :

  • mode de management (récompense), compensation d'une communication relationnelle défectueuse (les pots ou les repas de service servent alors de soupape de sécurité),
  • technique de vente ou de négociation (contrats, marchés…),
comme :

Publié par Isabelle Eustache le 12/08/2003 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Quand aller voir le médecin du travail ? Publié le 25/02/2014 - 10h27

La mission d’un médecin du travail est de s’assurer que le travail n’altère pas la santé physique ou mentale d’un travailleur. Pour cela, il existe des consultations organisées, mais il est aussi possible de consulter son médecin du travail sur deman...

Travail de nuit et horaires variables : quels risques ? Publié le 10/04/2014 - 14h52

La durée hebdomadaire de travail a fortement diminué depuis la fin des années 1990. Mais les horaires atypiques se sont développés. Ainsi, le travail de nuit ou en deux équipes est plus fréquent, surtout chez les femmes. Outre des durées de transport...

Plus d'articles