L'intelligence, pas seulement une question d'intellect

Publié par Dr Catherine Feldman, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00
-A +A

Nous connaissons tous des personnes, adultes ou enfants, dont l'intelligence ne fait aucun doute, et qui, pourtant, peinent à trouver un équilibre dans leur vie scolaire, professionnelle, affective ou sociale. La raison en est simple : d'autres facteurs que l'intelligence " intellectuelle " contribuent à la réussite dans les différentes sphères de la vie. Et en particulier, l'intelligence dite " émotionnelle " a son mot à dire…

PUB

Qu'est-ce que l'intelligence ?

Pour Alfred Binet, le psychologue du début du XXe siècle qui a entrepris de quantifier l'intelligence par la mesure du quotient intellectuel (test de QI), l'intelligence serait l'ensemble des capacités intellectuelles qui permettent de prédire le " succès d'un individu ". Selon cette définition, plus on a un QI élevé, plus on aurait de chance de réussir dans la vie.Hélas, pour prendre un exemple extrême, les " surdoués " dont le score de QI dépasse souvent 125 dès leurs plus jeunes années, ne se montrent pas les plus doués dans leur vie d'adulte (plutôt même moins doués !) et nombre de ces enfants se retrouvent en échec scolaire.

L'intelligence, c'est aussi une question d'émotion...

Face à ce paradoxe, les chercheurs en psychologie ont fini par admettre qu'il existait une autre forme d'intelligence, dénommée récemment " intelligence émotionnelle " dont la part dans la capacité à bien se débrouiller dans la vie serait bien plus importante que l'intelligence " intellectuelle ". David Servan-Schreiber, dans son livre " Guérir "*, rapporte même que selon certaines études " moins de 20% de la réussite pourrait être attribuée au QI (…). D'autres facteurs, plus importants que l'intelligence abstraite et logique, sont responsables du succès à 80% ". Partant de ce nouveau concept d'intelligence émotionnelle, les chercheurs américains à l'origine de ce concept ont défini la notion de quotient émotionnel.

Publié par Dr Catherine Feldman, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La place dans la fratrie, ça change quoi ? Publié le 29/10/2015 - 12h00

Les aînés sont comme-ci, les benjamins comme ça, et les enfants du milieu encore autrement… Notre place dans la fratrie joue beaucoup sur la manière dont nous vivons notre enfance. Mais a-t-elle une réelle influence sur ce que nous sommes? Beaucoup d...

Qi Gong : retrouvez l'énergie en douceur… Publié le 21/05/2014 - 14h20

Le Qi Gong est une gymnastique douce qui consiste à assurer une meilleure circulation de l'énergie dans notre corps. À la clé ? Un mieux-être physique et émotionnel.

Et si mon enfant était surdoué ? Publié le 11/05/2015 - 10h00

Surdoué comme on le dit encore, ou précoce… En Belgique, le terme officiel est « à hauts potentiels ». Quel que soit le nom qu’on leur donne, à peu près 2% de la population a une intelligence quantitativement et qualitativement (ou fort) différente d...

Les trois cerveaux sexuels Mis à jour le 12/04/2010 - 00h00

Progresser dans sa vie amoureuse et dans sa vie de couple , ne pas recommencer les mêmes erreurs, c'est fondamental pour être heureux . Dans ce but, le Dr Catherine Solano nous propose dans son dernier livre, Les trois cerveaux sexuels, de mieux comp...

Plus d'articles