L'infection à cytomégalovirus (CMV) : un danger pour les femmes enceintes

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/09/2016 - 18h13
-A +A

Très fréquente et généralement bénigne, l'infection à cytomégalovirus représente surtout un danger pour les femmes enceintes.

Quelques précautions simples permettent de limiter les risques de contamination.

 

PUB

Cytomégalovirus : une infection généralement bénigne

Aujourd'hui, dans nos pays, le cytomégalovirus est le premier responsable d'infections congénitales.

Fièvre, fatigue ou maux de tête : les symptômes de l'infection à cytomégalovirus sont peu caractéristiques, ce qui explique pourquoi elle passe souvent inaperçue.

Bénin chez les personnes en bonne santé, le cytomégalovirus peut représenter un danger pour les personnes immunodéprimées ainsi que pour les foetus. Une contamination durant les trois premiers mois de la grossesse peut en effet avoir des conséquences sur le développement du bébé (atteintes cérébrales, oculaires, surdité...).

Grossesse et cytomégalovirus

Environ la moitié des femmes enceintes n'ont jamais été exposées au cytomégalovirus et ne sont donc pas immunisées.
On estime ainsi que 0,6 à 1,4 % des femmes seraient contaminées durant leur grossesse, avec, le cas échéant, un risque de contamination foetale allant jusqu'à 50%.

Si un dépistage peut être effectué, son utilité est aujourd'hui réduite puisqu'il n'existe actuellement aucun traitement pour contrer l'atteinte foetale.

En cas de détection d'un cytomégalovirus couplée à une anomalie échographique, une interruption médicale de grossesse pourra être envisagée.

Quelles mesures de prévention contre le cytomégalovirus ?

Comme le cytomégalovirus se transmet par les sécrétions corporelles (sperme, sécrétions vaginales, larmes, salive, écoulement nasal, urine, sang...), les personnes les plus à risque d'infection sont celles qui travaillent avec de jeunes enfants, dans des crèches ou des écoles maternelles par exemple, ou les jeunes mères dont l'enfant fréquente lui-même une crèche.

En l'absence de vaccin et de traitement, les femmes enceintes qui sont régulièrement en contact avec des enfants de moins de 3 ans (à la maison ou dans leur métier) doivent donc veiller à prendre certaines précautions :

  • Comme pour la grippe ou les gastro-entérites, la première règle consiste à se laver très régulièrement les mains, en particulier avant et après avoir changé les couches d'un enfant.
  • Il faudra aussi veiller à éviter les bisous "mouillés" et les échanges de couverts avec les plus petits.
  • Les femmes enceintes travaillant en crèche ou à l'école pourront aussi envisager d'aménager leurs tâches professionnelles durant le temps de leur grossesse, en accord avec la médecine du travail, dans l'idée de limiter les risques de contamination.
Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 08/03/2010 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/09/2016 - 18h13
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Vous projetez de faire un bébé ? Mis à jour le 28/02/2006 - 00h00

Il faudrait généraliser une sorte de consultation préconceptionnelle afin de repérer les problèmes éventuels et d'envisager les différentes stratégies optimisant les chances de conception et de grossesse non compliquée. Celle-ci serait l'occasion de...

Grossesse : les dents sont fragilisées Publié le 17/08/2017 - 15h02

Les modifications hormonales inhérentes à la grossesse fragilisent les dents. C'est pourquoi les femmes enceintes doivent être particulièrement vigilantes vis-à-vis de leur hygiène bucco-dentaire et consulter régulièrement leur dentiste.

Plus d'articles