L'infarctus du myocarde expliqué en vidéo

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 22/11/2010 - 14h26
-A +A

PUB

Le cœur est le principal organe du système cardiovasculaire. Ce muscle, par ses battements, pompe sans relâche le sang pour l'envoyer dans le reste du corps. Les artères coronaires alimentent le cœur proprement dit en lui apportant l'oxygène et les éléments nutritifs dont il a besoin pour fonctionner efficacement.

Les globules rouges, les globules blancs ainsi que d'autres substances circulent librement à destination du cœur et d'autres parties du corps. Chez une personne en bonne santé, les parois de l'artère sont lisses et d'épaisseur uniforme. Au fil du temps, toutefois, un niveau élevé de cholestérol circulant peut entraîner l'accumulation de dépôts de graisse, appelés plaques.

Au fur et à mesure qu'elle se dépose, une plaque peut durcir et entraîner un rétrécissement de l'artère ainsi qu'une diminution de sa souplesse, un état pathologique dénommé athérosclérose. Cet état pathologique est dénommé maladie coronarienne ou CAD dès lors que l'athérosclérose se développe dans les artères coronaires. Si la circulation du sang est gravement interrompue, un infarctus du myocarde peut se produire. Un infarctus du myocarde, ou IM, est une autre appellation de la crise cardiaque.

Si l'obstruction d'une artère coronaire est supérieure à 90 pour cent, le risque de crise cardiaque augmente ; le risque a toutes les chances de se concrétiser lorsqu'une plaque obstrue totalement une artère coronaire.

Une maladie coronarienne contribue aussi à l'augmentation du facteur de risque d'infarctus du myocarde par le développement d'un caillot de sang. Très souvent, il se forme une fissure au niveau du site d'accumulation de la plaque. Dans ce cas, le sang peut coaguler ou s'amalgamer sur le site de la fissure, où un caillot de sang, dénommé thrombus, peut grossir jusqu'à ce qu'il bloque complètement le passage du sang.

L'étendue des dommages subis par le cœur durant un infarctus du myocarde dépend de la gravité et de l'emplacement de l'obstruction, ainsi que de la rapidité d'administration d'un traitement médical. Heureusement, il existe de nombreuses manières de prévenir l'athérosclérose et de faire diminuer le risque de crise cardiaque.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 22/11/2010 - 14h26
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB