L’hypnose médicale : quand et pourquoi l’utiliser ?

Mise à jour par Isabelle Eustache le 10/09/2015 - 16h27
-A +A

De plus en plus de médecins et de chirurgiens recourent à l’hypnose « pour amplifier les ressources internes du patient de lutte contre l’anxiété et la douleur et faire disparaître des symptômes ». L’Inserm vient publier les résultats de son évaluation d’efficacité de la pratique de l’hypnose.

PUB

Les trois grandes pratiques de l’hypnose

  • L’hypno-analgésie : contre la douleur, elle permet un meilleur contrôle de la douleur et de diminuer le recours aux médicaments antidouleurs : soins dentaires, biopsie mammaire, IVG, traitement du cancer du sein, etc.
  • L’hypno-sédation : à visée sédative, elle est utilisée en anesthésie (chirurgie éveillée, accouchement…), elle permet de réduire le stress du patient et le recours aux hypnotiques.
  • L’ hypnothérapie : à visée psychothérapeutique, elle permet une désensibilisation par rapport à des angoisses ou des traumatismes ; elle est aussi utilisée dans le cadre de thérapies cognitives et comportementales.

Un manque cruel d’études fiables

Reste que les études qualitatives sont peu nombreuses et très hétérogènes, rendant l’efficacité de l’hypnose difficile à démontrer dans de nombreux domaines.

Malgré tout, les résultats convergent pour indiquer que l’utilisation de l’hypnose lpermet de diminuer la consommation de sédatifs et/ou d’antalgiques autour d'une opération. Les preuves s’accumulent également montrant un effet bénéfique de l’hypnothérapie dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable et du syndrome de stress post-traumatique.

L’hypnose est donc une pratique médicale amenée à se développer, d’autant plus que son application est dénuée de tout effet secondaire grave. Seul subsiste le risque éthico-juridique (risque de manipulations psychologiques, création de faux souvenirs, intérêt et bien-être du patient…).

Initialement publié par Isabelle Eustache le 10/09/2015 - 16h09 et mis à jour par Isabelle Eustache le 10/09/2015 - 16h27

Inserm, U1178, Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose, juin 2015, http://presse-inserm.fr/wp-content/uploads/2015/09/hypnose_rapport_Inserm_Gueguen2.compressed.pdf.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'hypnose: au service de la médecine et surtout du patient Mis à jour le 18/01/2005 - 00h00

Depuis un peu plus de 12 ans, le CHU de Liège a fait pénétrer l'hypnosédation dans ses salles d'opération. Près de 4.300 opérations y ont été pratiquées sous hypnose. Cette technique apparaît comme tout particulièrement confortable pour le patient.

Que savez-vous sur l'hypnose thérapeutique? Mis à jour le 18/03/2013 - 17h19

L’hypnose permet aux patients en souffrance d’accéder à leurs propres ressources intérieures (trop souvent inexploitées) et de faire émerger leurs aptitudes à guérir . Elle suscite le changement et encourage la reprise de confiance et le retour à l’i...

Hypnose : que se passe-t-il dans notre cerveau ? Publié le 21/08/2015 - 10h45

Longtemps présentée comme une technique farfelue, l’hypnose est désormais reconnue par la communauté scientifique grâce aux études en imagerie cérébrale. Que se passe-t-il vraiment dans notre cerveau sous hypnose ?

Plus d'articles