Hypertension: le tueur silencieux

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 14/12/2004 - 00h00
-A +A

Le danger de l'hypertension artérielle est qu'elle s'installe fréquemment sans qu'on ne la remarque. En effet, il n'existe la plupart du temps pas de symptômes clairs. Pourtant, elle peut provoquer des atteintes importantes au cŒur, au cerveau et aux reins notamment.

PUB

1,2 million de Belges souffrent d'hypertension, soit 15 à 20% des plus de vingt ans. Mais étant donné l'absence de symptômes (du moins au début), il est quasi certain que ce chiffre doit être largement revu à la hausse. En effet, de nombreux hypertendus s'ignorent. Pourtant, l'hypertension est un des plus importants facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Dommage, car la mesure de la pression artérielle est un geste simple, rapide et indolore!

Deux chiffres

La pression artérielle, communément appelée "tension" est la pression du sang qui afflue dans les artères. Elle est mesurée à l'aide d'un tensiomètre et s'exprime en millimètres de mercure ou, plus fréquemment, en centimètres de mercure. Elle est définie par deux chiffres, par exemple: 12 sur 8. Le premier renseigne la pression systolique ou maximale (tension maximum), qui est la pression exercée lorsque le muscle cardiaque se contracte et que le sang est envoyé vers les artères. Le second chiffre équivaut à la pression diastolique ou minimale (tension minimum), c'est-à-dire la diminution de pression entre chaque contraction du cŒur.

La tension monte

Il y a hypertension artérielle quand la pression systolique est supérieure à 140 mm Hg et/ou quand la pression diastolique est supérieure à 90 mm Hg. Elle va provoquer à long terme un épaississement des parois artérielles qui va entraver la circulation du sang. Ce dernier ne pourra plus apporter aux organes suffisamment d'oxygène et de substances nutritives. Si elle n'est pas traitée, elle peut endommager des organes vitaux (cŒur, cerveau, reins, yeux). Idéalement, la pression artérielle doit être inférieure à 120/80 mm Hg. Il existe deux types d'hypertension qui favorisent toutes les deux l'apparition de maladies cardiovasculaires:

  • l'hypertension systolo-diastolique: la pression artérielle systolique et la pression artérielle diastolique sont trop élevées (supérieures ou égales à 140/90 mm Hg).
  • l'hypertension systolique isolée: dans ce cas, la pression diastolique est normale (inférieure à 90 mm Hg) et la pression artérielle systolique est trop élevée (supérieure ou égale à 140 mm Hg).

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 14/12/2004 - 00h00 Dossier de presse "L'hypertension: un ennemi silencieux, mais bien présent", Servier et Comité Belge de lutte contre l'Hypertension, novembre 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Hypertension : quels sont les signes ? Publié le 08/08/2017 - 16h57

L’hypertension artérielle, ou pression sanguine anormalement élevée en permanence, ne se manifeste le plus souvent par aucun symptôme. C’est ainsi que nombre de personnes ignorent qu’ils présentent ce facteur de risque cardiovasculaire… On peut cepen...

Pourquoi y a-t-il plus d'hypertendus en hiver? Publié le 30/11/2009 - 00h00

Le froid augmenterait-il la tension artérielle? Certes, les températures basses jouent un rôle sur la pression artérielle. Mais ce sont surtout les modifications d'hygiène de vie survenant en période hivernale qui sont responsables de ce phénomène.

Hypertension : l'intérêt de l'automesure Mis à jour le 06/06/2006 - 00h00

L'automesure de la tension artérielle permet évidemment de surveiller une hypertension , mais aussi de sensibiliser le malade à l'importance de sa pathologie et de l'impliquer à long terme dans son traitement. L' automesure en pratique.

Plus d'articles