Hypertension artérielle : attention aux apnées du sommeil !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/06/2016 - 17h21
-A +A

Hypertension artérielle et apnées du sommeil : deux maladies très répandues, souvent peu symptomatiques et qui sont fréquemment associées. Elles forment un duo redoutable pour la santé, il est donc important de les dépister !

PUB

Hypertension et apnées du sommeil sont souvent liées

L’hypertension artérielle, « le tueur silencieux », on la connaît bien. Elle touche près de 20% des habitants du monde industrialisé et on estime qu’elle est l’une des premières causes de décès en Belgique. En effet, même si elle n’occasionne pas en elle-même de symptômes, elle est redoutable pour les vaisseaux sanguins : le risque de crise cardiaque, d’accidents vasculaires cérébraux et autres augmente fortement chez ceux qui sont touchés.

Quant aux apnées du sommeil, elles s’accompagnent souvent de ronflements, de fatigue et de somnolence pendant la journée. Mais de nombreux Belges en souffrent pendant des années avant de réaliser que le problème est assez sérieux pour mériter une visite chez le médecin.

Ces deux problèmes sont très souvent présents chez les mêmes patients : plus du tiers des personnes hypertendues souffrent aussi d’apnées du sommeil. Le lien est encore plus manifeste pour ce qui est de l’hypertension résistante : 90% des hommes et 65% des femmes qui en présentent font aussi des apnées du sommeil.

Le lien entre ces deux affections semble passer par le système nerveux sympathique, une partie du système nerveux qui ne dépend pas de notre volonté. On sait en effet que dans l’apnée du sommeil, l’organisme qui manque d’oxygène tente de se réveiller en libérant des hormones qui activent le système nerveux sympathique et parallèlement contractent les vaisseaux, ce qui augmente la pression artérielle. Les apnées du sommeil peuvent donc aussi être considérées comme cause de l’hypertension.

Pourquoi il faut dépister apnées du sommeil et hypertension

De nombreux spécialistes appellent donc au dépistage des apnées du sommeil chez les personnes hypertendues, et inversement. En effet, les personnes qui souffrent des deux maladies courent un risque augmenté de complications. En temps normal, la tension artérielle diminue pendant le sommeil, donc les vaisseaux sanguins et le cœur sont épargnés plusieurs heures par jour. Mais en cas d’apnées du sommeil ce n’est pas le cas, et l’hypertension risque d’évoluer très vite si elle n’est pas soignée efficacement.

Le dépistage de ces deux maladies se fait très facilement, auprès du médecin généraliste. Alors pensez-y, vous avez tout à y gagner !

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/06/2015 - 11h49 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/06/2016 - 17h21

Merci au Pr Alexandre Persu (Service de Pathologie cardiovasculaire,  Cliniques Universitaires Saint-Luc, Bruxelles), Secrétaire du Comité Belge de Lutte contre l’Hypertension Artérielle.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Hypertension : et en plus vous ronflez ? Publié le 20/06/2014 - 15h47

Si vous êtes hypertendu(e) malgré votre traitement, il est probable que vous souffriez également d'un syndrome d'apnées du sommeil. En effet, hypertension et syndrome d'apnées du sommeil sont deux affections liées. Toutes deux doivent être dépistées...

Apnées du sommeil : vers une approche personnalisée Mis à jour le 22/03/2017 - 15h02

6% des femmes et 13% des hommes d’âge moyen souffrent potentiellement d'un syndrome des apnées du sommeil, ces pauses respiratoires anormales pendant le sommeil. Au-delà des traitements actuels, les chercheurs cernent de mieux en mieux les différents...

Plus d'articles