• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    2 avis
  • Astuces (0)

Hygiène alimentaire des enfants

Hygiène alimentaire des enfants

Les bonnes habitudes alimentaires prises dans l'enfance perdurent tout au long de la vie. C'est pourquoi il est capital de les inculquer dès le plus jeune âge.

  • Respecter l'instinct des enfants

Dès la naissance, le cerveau se constitue une base de données sur les aliments et les nutriments qui servira toute la vie. En effet, il enregistre la valeur calorique et nutritionnelle de chaque bouchée ou gorgée, ce qui conduit à la satiété. Ce phénomène permet d'équilibrer son alimentation si l'on sait ensuite écouter les messages de satiété envoyé par le cerveau. Un bébé qui est nourri au sein s'arrête spontanément de téter quand il est rassasié. Un tout petit enfant mange instinctivement à sa faim. Il faut savoir respecter cet instinct. Et ne pas le polluer avec de mauvaises habitudes alimentaires. Les bonnes habitudes alimentaires prises dans l'enfance perdurent tout au long de la vie. A condition qu'elles aient été expliquées et non imposées dans le conflit. L'exemple des parents est irremplaçable.

  • Quatre repas par jour

Un enfant a besoin de quatre repas par jour. Un petit déjeuner, un déjeuner, un goûter et un dîner dont les quantités évoluent au fil de sa croissance (Voir les modèles d'alimentation pour enfants de 1 à 4 ans et pour enfants de 4 à 10 ans) Si le petit déjeuner est suffisamment copieux, une collation dans la matinée n'est pas nécessaire : elle apportera alors à l'enfant des calories superflues et déséquilibrera son alimentation.

  • Petit déjeuner

Ce repas est indispensable pour que l'enfant puisse tenir la distance toute la matinée à l'école et éviter les coups de pompe. Un enfant bien nourri sera aussi moins tenté de grignoter bonbons et autres sucreries à la récréation ou ailleurs. Les parents doivent prendre un petit déjeuner afin d'installer cette habitude définitivement chez leur enfant. Si celui-ci est conditionné dès son plus jeune âge à manger le matin, il y a de grandes chances pour qu'il garde cette bonne habitude toute sa vie. Mais il arrive que l'on se heurte à un enfant qui n'a vraiment pas faim le matin. Si c'est parce qu'il a dîné et s'est couché trop tard, ce sont les parents qui en sont responsables et il faut mettre de l'ordre dans les horaires ! Si c'est parce que dès l'oeil ouvert, il a grignoté des sucreries ou ouvert le frigo et s'est gavé d'une boisson sucrée, c'est aussi la faute des parents qui n'ont pas le courage d'instaurer une discipline alimentaire. Mais un enfant peut être angoissé, avoir peur d'aller à l'école : dans ce cas, c'est la parole qui est importante car il faut savoir ce qu'il redoute.

  • Déjeuner

Les repas à la cantine sont souvent trop gras, trop pauvres en protéines, peu goûteux. Il faut donc s'inquiéter des menus de son enfant et compenser le soir. C'est une raison supplémentaire pour que le petit déjeuner soit suffisant. Si l'enfant mange à la maison, un plat complet, viande-légumes-céréales, un yaourt et un fruit sont largement suffisants.

  • Goûter

Un enfant doit pouvoir disposer de ce qui est nécessaire quand il rentre à la maison, qu'il soit seul ou accompagné. Lait (ou laitages) et pain doivent être les composants essentiels de façon à satisfaire ses besoins nutritionnels.

  • Dîner

Sa composition dépend des autres repas de la journée. Si le déjeuner a été insuffisant en aliments protidiques, il faut alors compenser. De toutes façons, le dîner doit être riche en glucides complexes puisqu'il va être suivi d'un long jeûne pendant la nuit.

  • Quand un enfant ne mange rien

C'est une inquiétude très fréquente dans les familles. On oublie que tous les enfants n'ont pas le même appétit. Tant qu'un enfant est en bonne santé, que sa courbe de croissance sur son carnet de santé est normale, il n'y a pas lieu de s'inquiéter même s'il "ne mange rien". Il faut simplement lui donner les quantités qu'il peut avaler et pas plus. Inutile de le forcer et de transformer les repas en combat ou en spectacle de cirque pour lui faire avaler une cuillerée supplémentaire. On ne fera que le dégoûter encore plus. Mais si l'enfant "ne mange rien" aux repas parce qu'on le laisse grignoter à sa fantaisie, ce sont les parents qui sont responsables de cette sale habitude et ils doivent s'inquiéter du fait qu'ils déstructurent l'alimentation de leur enfant avec le risque de prise de poids que cela comporte.

  • Discipline alimentaire

Il y a des règles d'hygiène alimentaire qu'un enfant doit apprendre (et que les parents doivent dispenser !), de même qu'il apprend les règles de la vie en société. Il y a de grandes chances pour qu'alors il les garde toute sa vie et ne grossisse pas. Manger de tout si un enfant n'aime pas un aliment, il faut le lui refaire goûter plusieurs fois, préparés différemment. Il y prendra peut-être goût. Si vraiment le dégoût persiste, il faut remplacer par un aliment du même groupe. Par exemple, carottes à la place des épinards. Ne rien manger entre les repas C'est une des grandes bases de l'hygiène alimentaire des enfants. Si quand un enfant est dans sa poussette, quand on fait les courses avec lui, on lui donne un biscuit ou une sucrerie, on lui donne en même temps la néfaste habitude du grignotage, une des grandes sources de prise de poids.

  • Ne pas céder aux caprices

Si un enfant refuse partiellement ou entièrement un repas, il ne faut rien lui donner ensuite mais attendre le prochain. Dans le calme, sans crier, sans punir. En lui expliquant que ce n'est pas l'heure, qu'il mangera au repas suivant. On peut être certain que l'enfant mangera de tout quand il aura bien faim. Les sucreries toujours après le repas, jamais avant. Avant, elles vont lui couper l'appétit. On ne pourra pas alors reprocher à l'enfant de ne pas en avoir ! Cette habitude est à donner dès les premiers mois de la vie. Pas de grignotages salés ou sucrés pendant que l'on prépare le déjeuner ou le dîner. Un enfant doit apprendre à attendre l'heure des repas. Et même s'il réclame, il ne faut pas céder: il ne va pas mourir de faim dans l'heure qui suit.

  • De l'eau pour se désaltérer, une boisson sucrée de temps en temps pour le plaisir

Les boissons sucrées sont les pires ennemies des enfants. Elles doivent, à tous les âges, être limitées à un verre de temps en temps, à l'occasion d'une fête. Si le frigo n'est pas rempli de ces produits, la règle est plus facile à imposer. Mais si, dès les premiers mois de sa vie, on a donné de l'eau pure à boire à son enfant, il n'aura pas le goût des boissons sucrées.

  • Ne jamais manger ailleurs qu'assis à une table

L'habitude de manger n'importe où, n'importe comment s'est malheureusement installée dans la société et elle est à l'origine de la catastrophique déstructuration des repas. Si l'on veut préserver la santé et le poids de son enfant, il faut lui imposer, dès qu'il est tout petit, de manger à table et pas ailleurs. Ce qui implique de donner l'exemple...

  • Sport

L'hygiène alimentaire va de pair avec la pratique d'un sport. Tout enfant doit en faire au moins un, régulièrement. Un enfant qui a une alimentation équilibrée, en fonction de ses besoins et qui fait du sport ne devient pas obèse.

Article publié par le 25/01/2011

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Produits surgelés et congelés

  • Les produits surgelés ou congelés sont nombreux. Ils impliquent de respecter la chaîne du froid et d'être toujours à ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services