Hormones thyroïdiennes [Tri-iodothyronine libre (T3L ou FT3) ; Tétra-iodothyronine ou thyroxine libre (T4L ou FT4)]

Mise à jour le 15/01/2007 - 01h00
-A +A

Prélèvement : Prélèvement sanguin Bilans : Bilan d'une fatigue prolongée - Bilan thyroïdien

PUB

Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Il est inutile d'être à jeun avant le prélèvement. Penser à signaler d'éventuels traitements en cours car de nombreux médicaments peuvent modifier les concentrations des hormones thyroïdiennes dans le sang ou interférer avec les dosages : anti-thyroïdiens de synthèse (Néomercazole®), hormones thyroïdiennes substitutives (L-thyroxine Roche®, Lévothyrox®…), certains médicaments pour le cœur (amiodarone), le lithium, l'interféron, l'héparine, les corticoïdes à forte doses, l'aspirine, les anti-inflammatoires…

En quoi consiste ces dosages ?

La tri-iodothyronine (T3) et la tétra-iodothyronine (T4) sont fabriquées par la thyroïde à partir de l'iode alimentaire et de l'iode recyclé, puis libérées dans la circulation sanguine. L'ensemble de ces phénomènes sont sous la dépendance de l'hormone thyréostimulante (TSH). Elles circulent dans le sang essentiellement sous forme liée à des protéines de transport. Mais seule la fraction libre de ces hormones est active et c'est cette fraction libre qui est dosée (L = libre ; F = Free d'où T3 L ou FT3 et T4 L ou FT4).

Initialement publié le 02/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 15/01/2007 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La piste de l'hypothyroïdie Mis à jour le 05/08/2008 - 00h00

Les troubles de la thyroïde entraînent de nombreux symptômes, et sont parfois difficiles à diagnostiquer. Voici quelques signes qui peuvent vous faire penser à une hypothyroïdie, et la marche à suivre si vous les repérez.

Plus d'articles