Homme 50-64 ans

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 16/02/2011 - 16h37
-A +A

PUB

1/ Le dépistage des risques cardiovasculaires

Qu'est-ce qu'une maladie cardiovasculaire?

Les maladies cardiovasculaires regroupent les maladies caractérisées par:


L'obstruction des artères:

  • responsable de l'infarctus du myocarde (communément appelé crise cardiaque) en cas d'obstruction de l'artère coronaire,
  • responsable d'artérite en cas d'obstruction des artères des membres inférieurs,
  • responsable d'infarctus cérébral ou Accident vasculaire cérébral (AVC) en cas d'obstruction d'une artère cérébrale.


La rupture d'une artère du cerveau (deuxième cause d'accident vasculaire cérébral ou AVC).


Les maladies cardiovasculaires tuent plus que le cancer. En Belgique, une personne sur 3 en meurt.


Elles sont aussi responsables de nombreux et lourds handicaps et démences, notamment pour les accidents vasculaires cérébraux


Les maladies cardiovasculaires sont donc à prendre très au sérieux, tant en terme de prévention, de dépistage et de traitement.


Quels sont vos risques de maladie cardiovasculaire?


Tout le monde ne présente pas le même risque de développer une maladie cardiovasculaire. Il y a différents facteurs de risque, et un seul d'entre eux peut suffire à provoquer une maladie cardiovasculaire. Si plusieurs facteurs sont cumulés, le risque est d'autant plus important.


Comptez les vôtres, de 0 à 8, afin de déterminer à quelle fréquence faire votre bilan cardiovasculaire:

Un excès de mauvais cholestérol (LDL cholestérol) ou insuffisance de bon cholestérol (HDL cholestérol). L'excès de cholestérol se dépose alors sur les parois des artères, ce qui provoque un dépôt de graisse.

Seul un bilan lipidique, via une analyse de sang, permet de détecter une valeur anormale de cholestérol.

Taux normal: LDL cholestérol (< 1,6 g/l) - triglycérides (1,5 g/l).

Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent d'excès de cholestérol dans votre famille.

De l'hypertension artérielle (traitée ou non). Il faut faire contrôler sa tension artérielle par son médecin lors d'une consultation.

Valeurs normales <14 pour la maxima et <9 pour la minima). Attention, la plupart du temps, l'hypertension artérielle est silencieuse. Seule une mesure de la pression artérielle (tensiomètre) permette de la détecter.

Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent d'hypertension artérielle dans votre famille.

Du diabète (traité ou non). Le diabète se définit par une élévation anormale du taux de sucre dans le sang, la glycémie. Alors l'insuline, dont la fonction est de réguler le taux de glucose sanguin ne remplit plus sa fonction.

Le diabète est une maladie silencieuse, il est donc important de la dépister par une simple prise de sang pur évaluer la glycémie.

Taux normal de glycémie < 1,10 g/l. Au dessus de 1,26 g/l c'est le diabète.

Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent de diabète dans votre famille.


Votre tabagisme (actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans).

Vous êtes en surpoids.

Vous êtes plutôt sédentaire (vous pratiquez moins de 30 mn d'activité physique par jour, la marche étant à inclure dans l'activité physique si elle est pratiquée à un rythme assez soutenu).

Vous avez des antécédents personnels d'accident vasculaire (infarctus, attaque cérébrale).

Vous avez des antécédents familiaux de maladie coronaire précoce:

  • infarctus du myocarde ou mort subite avant 55 ans chez le père ou un frère,
  • infarctus du myocarde ou mort subite avant 65 ans chez la mère ou une soeur,
  • attaque cérébrale chez un membre de la famille avant 45 ans.


Un bilan (glycémie à jeun, recherche d'une anomalie lipidique -cholestérol, triglycérides) devra être effectué:

tous les 3 ans si vous ne présentez aucun facteur de risque
tous les ans si vous présentez 1 facteur de risque ou plus.

Ce bilan doit être prescrit par le médecin traitant.

En cas de reprise du sport après une longue période d'interruption, demandez la prescription d'un électrocardiogramme d'effort.

2/ Le dépistage des cancers

Les dépistages ont pour objectifs de faire des diagnostics précoces des principaux cancers autorisant 100% de guérison dans la grande majorité des cas.


Les dépistages de routine: ces dépistages concernent tous les hommes et doivent être faits systématiquement, en routine:

Cancer du côlon: un dépistage systématique doit être effectué tous les deux ans de 50 à 74 ans pour rechercher des traces de sang dans les selles. En cas de test positif, une coloscopie est réalisée pour rechercher une lésion cancéreuse).
En Communauté française, le dépistage est proposé par courrier de manière encore expérimentale.

En pratique, ce dépistage est à organiser avec votre médecin traitant.


Cancer de la prostate: dépistage tous les ans (dosage des PSA* et toucher rectal. Echographie prostatique si PSA à la limite de la normale).
* Le PSA est l'abréviation anglaise du terme Prostatic specific antigen ou en français, Antigène spécifique de la prostate. C'est une petite protéine, produite exclusivement par certaines cellules (cellules épithéliales) du tissu prostatique. Un dosage du PSA est demandé dans toutes les circonstances pouvant faire évoquer un diagnostic de cancer de la prostate.


Cancer de la peau ou mélanome: consultation de dermatologie si grain de beauté ou bouton noir suspect (forme irrégulière, asymétrique, coloration hétérogène, taille de plus de 6 mm). Le doute doit pousser à consulter, car le mélanome est une tumeur qui guérit complètement si elle est opérée à temps et est redoutable dans le cas contraire.


Le dépistage du cancer chez le fumeur:

Cancer ORL/Poumons: les fumeurs doivent consulter leur médecin traitant chaque année (examen ORL, voire scanner des poumons si nécessaire, prescrit par le médecin traitant, l'ORL ou un pneumologue).
En cas de changement de voix et de toux persistante, consulter un ORL de toute urgence.



Les dépistages particuliers en cas d'antécédents familiaux de cancers:

Cancer du côlon: une coloscopie est proposée systématiquement si vous avez des antécédents personnels (polype intestinal, maladie intestinale inflammatoire chronique sévère: colite, rectocolite, maladie de Crohn) ou familiaux (une personne de la famille ayant présenté un cancer du colon avant 65 ans ou deux parents atteints). Dans tous les cas, il faut consulter en cas de selles irrégulières ou de présence de sang (sur le papier toilette ou dans les selles).

Autres cancers: consulter son médecin en cas d'antécédents familiaux de cancers précoces.

Initialement publié par Dr Philippe Presles le 09/02/2011 - 15h00 et mis à jour par Dr Philippe Presles le 16/02/2011 - 16h37
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Grossesse : quel délai après un cancer du sein ? Mis à jour le 05/09/2006 - 00h00

Le cancer du sein peut aussi toucher des femmes jeunes de moins de 40 ans. Se pose alors la question de savoir si l'on peut encore mener une grossesse après un tel cancer . La réponse est oui, mais la décision se fait au cas par cas selon chaque situ...

Plus d'articles