Homéopathie: les principes

Mise à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 30/10/2012 - 11h50
-A +A

Honnie par certains, adulée par d'autres, l'homéopathie est probablement la médecine parallèle qui a fait couler le plus d'encre. Pourtant, ses détracteurs comme ses utilisateurs ne connaissent pas forcément ses principes.

Voici quelques informations...

PUB

Le principe de similitude et la dilution, les deux bases de l'homéopathie

L'homéopathie est basée sur le principe de similitude, c'est-à-dire sur l'idée qu'une substance qui a un certain effet aura l'effet inverse une fois qu'on la diluée à dose infinitésimale. On utilise ainsi, par exemple, un remède homéopathique à base d'ortie pour lutter contre certaines démangeaisons.

La fabrication des remèdes homéopathiques se fait en plusieurs étapes. Pour commencer, il faut faire macérer une substance dans un solvant pour obtenir la "teinture-mère", ou principe actif. Les substances non solubles sont réduites en poudre. Le principe actif est ensuite dilué dans une grande quantité d'eau pure, puis agité. Le mélange obtenu est à nouveau dilué dans de l'eau, puis agité, etc, jusqu'à ce que l'on obtienne un remède qui sera alors distribué, le plus souvent sous forme de granules (mais il existe aussi des gouttes, des pommades ou des ampoules homéopathiques, entre autres!).

La dilution se fait selon des principes très précis, et le même principe actif est en général disponible à plusieurs dilutions différentes. La prescription pour un remède homéopathique va d'ailleurs préciser la dilution souhaitée. Précisons que dans tous les cas, le principe actif est tellement dilué qu'il est indétectable par les moyens de la science actuelle dans le produit fini.

Quelles règles pour les traitements homéopathiques?

Les homéopathes conseillent de respecter ces quelques précautions pour que le traitement soit plus efficace:

  • Faire fondre les granules sous la langue pour que le produit atteigne directement la circulation sanguine.
  • Eviter de consommer du thé ou du café, ainsi que de la menthe ou du camphre, pendant le traitement

 

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/12/2010 - 01h00 et mis à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 30/10/2012 - 11h50

Dr M. Levat, C.-A. Pigeot, P. Sietiey, J.-M. Tétau, Homéo Guide, éditions Hachette pratique / Similia

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'homéopathie : inefficace contre l'asthme Mis à jour le 18/03/2002 - 00h00

Les granulés homéopathiques utilisés dans le traitement de l' asthme ne sont pas efficaces. Une étude réalisée sur des patients allergiques aux acariens, n'a pu déceler aucun bénéfice lié au traitement. Des résultats qui sans mettre en cause l'ensemb...

Homéopathie: en Belgique, où en sommes-nous? Publié le 30/10/2012 - 12h20

Le Centre fédéral d'expertises des soins de santé (KCE) a rendu en 2011 un rapport sur l'homéopathie en Belgique. L'occasion de se pencher sur ce qu'offre l'homéopathie. Et sur ce que recherchent ceux qui y ont recours.

Homéopathie : qui a raison ? Mis à jour le 14/11/2017 - 10h03

« L’ homéopathie ne marche pas », affirme le comité consultatif européen EASAC . « Nous ignorons encore son mode de fonctionnement, mais l’homéopathie marche ! », répliquent ses partisans. Le fait est qu’on vend de plus en plus de produits homéopathi...

Plus d'articles