Hiver : les maux du froid

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/11/2017 - 15h40
-A +A

L'hiver s'accompagne de sa cohorte d'infections qui bien que bénignes nous mettent à plat : rhume, laryngite, toux.... D'où l'importance d'agir dès l'apparition des premiers symptômes afin d'éviter d'une part que ces petits maux ne s'aggravent et, d'autre part, de contaminer les autres.

PUB

Quand le nez est pris

Affection virale fréquente en hiver, le rhume se manifeste par des éternuements, un nez bouché ou qui coule accompagné de picotements, des maux de tête, parfois une légère fièvre. Il n'y a aucun remède actif contre les virus qui déclenchent le rhume qui, en général, guérit spontanément en quatre ou cinq jours.

Cependant, vous pouvez prendre un médicament qui décongestionne le nez et permet de respirer librement. Vous pouvez également humidifier la muqueuse nasale avec du sérum physiologique ou faire des inhalations à la vapeur d'eau ou aux extraits de plantes (eucalyptus, pin).

Raclements de gorge

Une laryngite ? Cette affection est aussi le plus souvent provoquée par un virus, et se traduit par une toux rauque douloureuse, une difficulté à avaler et une fièvre élevée. Des décongestionnants par pulvérisations, des gargarismes ou des comprimés à sucer associés à des antalgiques pour calmer les douleurs viendront rapidement à bout de votre laryngite.

Toux grasse ou toux sèche ?

Le traitement n'est pas le même. La toux grasse, qui survient le plus souvent lors d'une infection virale ou bactérienne des voies respiratoires (laryngite, rhinopharyngite, bronchite...), ne doit pas être enrayée par des antitussifs car, en supprimant le réflexe de la toux, ils empêcheraient le drainage des voies respiratoires. Les sécrétions risqueraient dès lors de s'accumuler dans les bronches et d'entraîner une surinfection bactérienne. Il faut au contraire faciliter l'expulsion du mucus à l'aide d'expectorants. Des tisanes pectorales à base de plantes comme le thym ou la réglisse peuvent également favoriser l'élimination des sécrétions. En revanche, une toux sèche (non productive) doit être traitée par des antitussifs (sirop, pastilles à sucer) et des boissons chaudes et adoucissantes.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 12/05/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/11/2017 - 15h40
Notez cet article
PUB
A lire aussi
A quoi reconnait-on une laryngite ? Publié le 06/01/2014 - 13h03

Voix qui s’enroue, gêne au niveau de la gorge, fièvre légère... Très fréquente, la laryngite est une affection généralement bénigne qui ne nécessite pas de traitement particulier. Ne la laissez cependant pas s’éterniser...

Toux grasse, toux sèche: découvrez ce que cache votre toux... Publié le 12/03/2012 - 17h45

Aaah qu'elle est pénible cette satanée toux! Grasse ou sèche , on a beau la soigner à grand renfort de sirops, elle tarde à nous laisser tranquille. Et pour cause: la toux ça ne se soigne pas, c'est à sa cause qu'il faut s'attaquer!

Contre le rhume : les bonnes et les mauvaises solutions Publié le 22/12/2015 - 16h23

Rien de plus classique qu’un rhume en hiver. Il existe toutes sortes d’idées reçues et autres conseils de grand-mère pour faire passer un rhume. Mais à bien y réfléchir, tous ne fonctionnent pas, loin s’en faut ! Alors quelles sont les solutions qui...

Plus d'articles