L'hippothérapie, un docteur nommé cheval

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 08/02/2005 - 00h00
-A +A

L'hippothérapie désigne le mariage de l'équitation et de la médecine. Elle puise ses origines dans la nuit des temps, mais connaît actuellement un renouveau passionnant.

PUB

La reconnaissance des bienfaits de l'équitation sur la santé ne date pas d'aujourd'hui. Au XVIIe siècle déjà, les médecins conseillaient le cheval aux "goutteux" pour dérouiller leurs articulations malades. Les inventeurs des gymnastiques allemande et suédoise au XIXe siècle lui accordèrent également une place de choix dans les traités pédagogiques d'éducation physique.

Une médecine de l'oscillation

Plus près de nous, l'hippothérapie a connu un regain d'intérêt avec la publicité que lui a faite une cavalière danoise, Lis Hartel. Victime, en 1944, d'une polio qui la laisse complètement paralysée, elle refuse la fatalité et entreprend, grâce à une pratique assidue de l'équitation, un travail de reconquête de soi. A force de persévérance, elle regagne peu à peu le contrôle de tous les muscles de son corps à l'exception de ceux de la jambe à hauteur du genou. Elle atteint un tel degré de perfectionnement dans son sport qu'on la choisit pour défendre les couleurs du Danemark aux Jeux d'Helsinki en 1952, alors qu'elle se trouve toujours incapable de monter et de descendre toute seule de sa monture. Elle décroche ainsi la médaille d'argent dans l'épreuve de dressage! Une performance qu'elle réitère quatre ans plus tard à Stockholm. En marge de ses succès sportifs, Lis Hartel témoigne que l'hippothérapie peut vraiment aider les personnes paralysées à la suite d'une maladie ou d'un traumatisme grave. Le principe est simple: un déplacement à dos de cheval entraîne un mouvement oscillatoire du tronc qui rappelle les sensations qu'on éprouve pendant la marche à pied. Ce phénomène participe à rétablir les fonctions disparues. Au bout du compte, les cavaliers retrouvent plus d'autonomie et une plus grande liberté d'action.

Un cheval "psy"

Une autre branche très importante de l'hippothérapie se développe en marge des soins apportés aux personnes souffrant de troubles du comportement ou de handicaps mentaux. Contrairement aux codes qui définissent les relations humaines, le contact avec le cheval se joue sur un plan essentiellement intuitif et tactile. Certaines personnes qui échouent à établir un rapport normal avec leur entourage trouvent ici un moyen de communication. Au contact du cheval, elles développent une meilleure appréhension de leur environnement, prennent des initiatives, et amorcent même des tentatives de dialogue, chose très difficile dans la vie courante. Pour des enfants caractériels, la présence du cheval participe aussi à une meilleure maîtrise de leurs réactions tout en renforcant leur confiance en eux. Enfin, sachez que l'hippothérapie connaît bien d'autres indications. La seule contre-indication formelle qu'on lui connaît concerne les personnes gravement allergiques... aux poils de cheval!

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 08/02/2005 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Equitation : l'équilibre physique et mental Publié le 16/04/2013 - 11h52

Equilibre, souplesse, tonicité: l'équitation est une activité sportive complète et très bénéfique pour le corps. Contrairement à certaines idées reçues, en l'absence de pathologie vertébrale, elle n'est pas mauvaise pour le dos! L'équitation permet a...

Un docteur nommé cheval Mis à jour le 30/03/2005 - 00h00

Le cheval est notre complice lors de nombreux loisirs et activités sportives. Outre ses qualités physiques et esthétiques, qui font de lui un animal passionnant, il est aussi capable, encadré par une équipe de thérapeutes, d'apporter un bien-être phy...

Nos souvenirs nous parlent, il suffit de les écouter Mis à jour le 13/06/2006 - 00h00

Que peuvent nous apprendre nos souvenirs ? Des choses que nous ne savons pas. Nous les négligeons en pensant que ce sont des photos objectives du passé. Or, ils contiennent une part d'inconscient qu'il est passionnant d'écouter. " Nos souvenirs nous...

Plus d'articles