Hermaphrodisme: garçon ou fille?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/04/2013 - 17h04
-A +A

Chaque année, en Belgique, 30 à 40 enfants naissent dans le no man's land entre le sexe masculin et le sexe féminin.

Les parents, assistés du corps médical, doivent pouvoir faire le meilleur choix pour leur enfant.

Hermaphrodisme: ni homme ni femme

Une personne hermaphrodite possède des caractères sexuels tant féminins que masculins. Dans de nombreux cas, l'intersexualité est due à une anomalie génétique. Elle est généralement visible dès la naissance et les médecins interviennent rapidement pour faire de l'enfant un garcon ou une fille. Une intervention qui apparaît comme la meilleure solution dans une société qui, culturellement, accepte mal cette différence.

Pseudohermaphrodisme féminin

Les spécialistes parlent de pseudohermaphrodisme féminin quand la glande surrénale produit un excédent d'hormones masculines: le clitoris est hypertrophié et souvent traversé par l'urètre.

Le vagin est généralement interne ou ressemble à un scrotum sans testicules. "Comme nous savons qu'à l'âge adulte, ces enfants s'identifient généralement à une femme hétérosexuelle, nous les opérons à l'âge de 3 mois pour en faire de véritables filles. Nous réduisons le clitoris, faisons ressortir le vagin, transformons les bourses en lèvres", explique le professeur Piet Hoebeke, de l'unité d'enseignement et de recherche en uro-gynécologie de l'Université de Gand.

Initialement publié le 23/03/2004 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/04/2013 - 17h04

Het is een echt kindje. Niemandsland tussen man en vrouw. Universiteit Gent 2004; nr 5: 10-12.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Accouchement : la guerre des sexes ? Mis à jour le 04/03/2003 - 00h00

Selon les résultats d'une étude irlandaise, accoucher d'un garcon est plus difficile que lorsqu'il s'agit d'une fille. Tant le travail que l'accouchement s'avèrent plus à risque de complication.

Conseils pour sentir bon et plaire aux filles Publié le 23/08/2016 - 15h33

Pour les ados, l'hygiène n'est pas toujours ressentie comme un besoin comme chez les adultes. Et même ceux qui investissent fort dans leur apparence physique n'ont pas toujours les bons réflexes. Comment trouver les arguments pour les convaincre ? Vo...

Plus d'articles