Hépatite A : qui doit se faire vacciner et quand ?

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 05/12/2006 - 00h00
-A +A

L'hépatite A est une inflammation du foie, très invalidante, surtout pour les adultes. Elle se propage via des aliments, des boissons ou des objets contaminés directement ou indirectement par des selles infectées. Mieux vaut la prévenir par la vaccination.

PUB

Vaccination : pour qui ?

De toutes les infections que la vaccination permet de prévenir, l'hépatite A est la plus fréquente chez les voyageurs. Dans la foulée de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Groupe d'Etude Scientifique de la Médecine des Voyages belge recommande la vaccination contre l'hépatite A dans les cas suivants:
- toutes les personnes qui voyagent en Afrique (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Egypte compris), en Amérique latine, en Asie (au Proche-Orient aussi, y compris la Turquie mais pas Israël), peu importe la durée de leur séjour (même pour un court city-trip);
- toutes les personnes voyageant dans des zones où le risque est moyen (les Caraïbes, l'Est et le Sud de l'Europe, y compris l'Espagne, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Grèce, l'Italie, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Tchéquie, la Slovénie), si le séjour s'effectue dans des conditions de manque d'hygiène, peu importe sa durée. C'est aussi valable pour les personnes qui sont friandes de poissons crus et de coquillages;
- toutes les personnes qui voyagent régulièrement (plus de 2 fois 3 semaines en 10 ans) ou pour de longs séjours (plus de 3 semaines) dans des zones où le risque est moyen, même dans de bonnes conditions hygiéniques;
- les personnes qui ont développé une hépatite A sont protégées à vie. Celles qui ont séjourné sous les tropiques ou qui y sont nées avant 1950-1960, ont une grande probabilité d'avoir déjà développé la maladie. Dans ces circonstances, la vaccination n'est plus nécessaire. En cas de doute, il convient de rechercher des anticorps.

Hépatite A : jamais trop tard pour vacciner

100% des personnes vaccinées sont protégées contre l'hépatite A un mois après l'injection. Une seconde injection après 6 à 12 mois est nécessaire pour assurer une protection quasi à vie. Idéalement, le vaccin doit être effectué 14 à 30 jours avant le départ, mais il n'est jamais trop tard pour vacciner. En effet, s'il est administré juste avant le départ, le vaccin offre quand même un haut degré de protection.
Si la vaccination contre l'hépatite B est aussi indiquée, votre médecin vous conseillera un vaccin combiné contre les hépatites A et B. Ce sera notamment le cas pour les personnes qui travaillent dans des pays à risque (Asie, Amérique latine et Afrique) ou qui y séjournent fréquemment ou longtemps (plus de 3 à 6 mois). Il est aussi indispensable pour les personnes qui partent à l'aventure ou pratiquent des sports dangereux (associés à un plus grand risque d'accident), celles qui pourraient nécessiter une intervention chirurgicale ou des soins dentaires, ou encore celles qui seraient susceptibles d'avoir des relations sexuelles.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 05/12/2006 - 00h00 Medasso 2006-2007
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Hépatite A, B ou C... C'est grave docteur ? Publié le 21/08/2017 - 12h34

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales . Hépatites A, B ou C , sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Hépatite A : ne l'invitez pas en vacances ! Mis à jour le 03/10/2006 - 00h00

A l'hôtel, en vacances, difficile de résister aux somptueux buffets, avec vue sur l'océan ou la jungle ! Mais si vous n'avez pas pris la précaution de vous faire vacciner contre l'hépatite A avant de partir, le plus luxueux des buffets dans l'hôtel l...

Plus d'articles