Grossesse: les examens de la stérilité

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 10/05/2010 - 00h00
-A +A

PUB

Le bilan de fertilité chez l'homme

  • Le spermogramme: face à une infertilité, le spermogramme est systématique. À partir d'un recueil de sperme obtenu par masturbation (en laboratoire après 3 jours d'abstinence), le spermogramme analyse le liquide spermatique (volume, pH, viscosité) et les spermatozoïdes (nombre, forme, mobilité). En cas de résultat médiocre, un nouvel examen s'impose 3 mois plus tard car une simple fièvre en raison d'une grippe par exemple peut fausser les résultats.
    Dans tous les cas, cet examen est indicatif. Comme indiqué précédemment, un sperme médiocre peut ne poser aucun problème si la femme est très fertile.

  • Des examens complémentaires peuvent être réalisés à partir de l'échantillon de sperme: test de migration et de survie des spermatozoïdes, examen bactériologique (spermoculture)...

  • D'autres analyses sont parfois réalisées en cas d'anomalie: caryotype (recherche génétique), dosages hormonaux (testostérone), de marqueurs immunologiques, biopsie du testicule...

Le bilan de fertilité chez la femme


  • La courbe de température: elle renseigne sur la durée du cycle, le jour de l'ovulation et la qualité de l'ovulation.

  • Le test de Hühner: il s'agit d'une analyse de la glaire cervicale, prélevée en milieu de cycle après un rapport sexuel. On vérifie ainsi la qualité de la glaire, l'ouverture du col, ainsi que la quantité et la vitalité des spermatozoïdes. Un autre test de pénétration croisée, qui permet d'évaluer la responsabilité respective de la glaire cervicale ou des spermatozoïdes, complète parfois le test de Hühner.

  • Des dosages hormonaux pour renseigner sur le fonctionnement de l'hypophyse et la production hormonale des ovaires (FSH, LH, progestérone, oestradiol, prolactine).

  • L'échographie pelvienne: pour visualiser les ovaires et l'utérus.

  • L'hystérosalpingographie: il s'agit d'une radio réalisée après injection d'un produit de contraste pour visualiser très précisément l'utérus (taille, contours) et les trompes sur toute leur longueur (on suit la progression du produit de contraste à l'intérieur des trompes).

  • L'hystéroscopie: on visualise depuis l'intérieur la cavité utérine et l'orifice des trompes en introduisant un système optique par le col de l'utérus. On peut en même temps réaliser une biopsie de la muqueuse utérine.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 10/05/2010 - 00h00 Zita West, "Je veux un enfant: Le guide pratique de la fertilité et de la procréation" et "Prendre soin de bébé avant la naissance", aux éditions Pearson Education.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB