• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    6 avis
  • Témoignages (0)

Grossesse après 50 ans : davantage de complications

Grossesse après 50 ans : davantage de complications

De plus en plus de femmes deviennent mère après 50 ans grâce notamment aux traitements contre l'infertilité.

Mais quels sont les risques de ces grossesses tardives tant pour la mère que pour l'enfant ?

Elles sont plus risquées d'après les conclusions d'une des premières études complètes sur la question. Il n'y a toutefois aucune raison de s'inquiéter outre mesure.

Devenir mère après la ménopause

Donner naissance après 50 ans n'est pas fréquent. Mais c'est possible, et même de plus en plus habituel. Grâce principalement au don d'ovocytes, qui permet à des femmes ménopausées (dont les ovaires ne produisent plus d'ovocytes) de vivre une grossesse et d'accoucher.

Mais pour la mère comme pour le bébé, ces grossesses très tardives s'accompagnent d'un risque de complications.

Ainsi une étude américaine (1) a montré que plus de la moitié des futures mères de plus de 50 ans (63%) ont été hospitalisées durant leur grossesse, contre 22% des femmes de moins de 50 ans. Et 61% des femmes de plus de 50 ans ont donné naissance à des bébés de faible poids, contre 32% des femmes entre 45 et 49 ans. L'âge gestationnel moyen à la naissance des bébés uniques des mamans les plus âgées était de 36,9 semaines contre 38,4 semaines chez les femmes plus jeunes.
La fréquence d'apparition du diabète, d'hypertension, de saignements et de ruptures du placenta était aussi augmentée.

Et bébé ?

La bonne nouvelle de l'étude était qu'en dépit d'un taux élevé de complications gestationnelles, les naissances se sont généralement bien passées. Aucune malformation grave liée à la prématurité n'a été constatée parmi les enfants nés des femmes de l'étude, même si une étude plus récente a montré que le taux de naissances prématurées est élevé et le poids du bébé plus bas chez les mères plus âgées (2).

Il faut toutefois noter que les risques tant pour la mère que pour le bébé augmentaient proportionnellement à l'âge de la mère. Les femmes qui envisagent une grossesse à la cinquantaine doivent savoir qu'il existe un risque accru tant pour elles que pour leur bébé. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'il faille renoncer aux grossesses tardives. Ni d'ailleurs qu'il faille s'inquiéter outre mesure de leur augmentation.

Ainsi, une très récente étude londonienne (3) évaluait que les mères âgées de plus de 40 ans n'augmentent que de 2,4% l'activité des services d'obstétrique. Autant dire que celles qui ont plus de 50 ans sont si rares que leur prise en charge ne pèse pas lourd dans le travail des équipes...

Mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2014
Créé initialement par le 28/11/2006

Sources : (1) Simchen, M.J. Obstetrics and Gynecology, November 2006; vol 108:pp 1048-1088.
(2) BMC Pregnancy Childbirth. 2013 Mar 27;13:80. doi: 10.1186/1471-2393-13-80.
(3) Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2014 Jun;99 Suppl 1:A163. doi: 10.1136/archdischild-2014-306576.478.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Faire un bébé à 40 ans

  • L'âge de la première grossesse ne cesse de reculer. Famille recomposée, carrière à entreprendre, allongement de la ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services