Grosse fatigue, moral à plat : une dépression saisonnière ?

Mise à jour par Aude Dion, journaliste santé le 09/11/2016 - 14h38
-A +A

Avec le retour de la grisaille et du froid, l’humeur est parfois plus morose.

Résultat: certains jours, la tentation est grande de se blottir dans un plaid bien chaud et de ne pas vouloir mettre le nez dehors.

C’est normal. Ce qui l’est moins, c’est quand ce moral en berne se fait persistant et s’apparente davantage à un sentiment de tristesse profond

PUB

Dépression saisonnière : les symptômes

Comment savoir si l’on fait face à une simple déprime hivernale passagère ou à une véritable dépression saisonnière ?

Certains symptômes peuvent mettre la puce à l’oreille :

  • Un manque d’énergie récurrent,
  • Une fatigue intense dès le matin et une tendance à la somnolence durant la journée,
  • De l’irritabilité,
  • Une perte d’intérêt, un manque d’initiative et des difficultés à mener les activités quotidiennes habituelles,
  • Des envies incontrôlables d’aliments sucrés et une prise de poids importante,
  • Une baisse de la libido,
  • Une tendance à s’isoler,
  • Une baisse de la productivité au travail ou aux études,
  • Une récurrence de ces symptômes chaque année pendant les mois d’automne et d’hiver.

Notez que ces symptômes peuvent être la manifestation d’autres maladies que la dépression saisonnière. Consultez votre médecin ou un psychiatre pour en avoir le cœur net et pouvoir bénéficier du traitement le plus adéquat.

 

Dépression saisonnière: pas une dépression habituelle

Comme son nom l’indique, cette dépression est… saisonnière !

La dépression hivernale est une maladie récurrente qui survient chaque année au début de l’automne pour disparaître spontanément au printemps. Elle se rencontre plus souvent dans les pays où le taux d’ensoleillement est moins élevé.

Autant d’éléments qui accréditent la thèse selon laquelle c’est le manque de luminosité qui est en cause dans ce type particulier de dépression. La lumière agit en effet notamment sur la production de sérotonine, cette hormone qui est responsable des cycles veille/sommeil et qui régularise notre humeur.

Chez certaines personnes, les dérèglements induits par le manque de luminosité génèrent des symptômes de dépression.

 

Initialement publié par Aude Dion, journaliste santé le 27/11/2012 - 00h00 et mis à jour par Aude Dion, journaliste santé le 09/11/2016 - 14h38

Merci au Dr André-Roch De Nayer, psychiatre

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles