Grippe

PUB

La grippe a de plus des répercussions potentiellement graves chez les personnes fragiles, âgées ou présentant une maladie chronique.

Le virus de la grippe, appelé myxovirus influenzae, se transmet par les gouttelettes produites par la toux ou les éternuements. Dès que le virus pénètre dans l'organisme, il s'attaque aux cellules respiratoires, y pénètre et s'y reproduit. Chaque année, plusieurs souches du virus de la grippe se propagent dans le monde, à l'origine d'épidémies régionales. Celles-ci débutent généralement dès le mois de novembre pour disparaître en février-mars.

Se faire vacciner en début de saison, pendant la période allant du début octobre à la mi-décembre. Une quinzaine de jours est nécessaire à la formation des anticorps.

  • Fièvre élevée (39,5°C-40°C). Elle survient brutalement et s'accompagne de frissons, d'un malaise général, d'une fatigue importante, de courbatures, de maux de tête, d'une douleur dans la gorge avec toux et écoulement nasal.
  • difficultés respiratoires. Plus rares, elles peuvent être le signe d'une forme grave chez une personne âgée ou malade (bronchitique, insuffisant cardiaque).
  • Surinfection par des bactéries. Elle peut se manifester par des crachats purulents et une gêne respiratoire importante.

L'examen est le plus souvent normal. Le médecin évoque le diagnostic à partir des signes précédemment décrits, survenant dans un contexte d'épidémie grippale. Les examens complémentaires sont inutiles et ne se justifient qu'en cas de difficulté à poser le diagnostic. Il s'agit essentiellement de la mise en évidence du virus par immunofluorescence à partir de prélèvements effectués dans les voies aériennes.

Dans la forme bénigne de la grippe, l'évolution est favorable en 3 à 5 jours. A noter qu'après une phase de rémission, le patient présente une réascension de la fièvre qui se normalise ensuite. C'est le "V" grippal. Le malade retrouve sa forme en 1 à 2 semaines. Les antibiotiques sont inutiles car inefficaces sur les virus. Le traitement consiste à se reposer au lit, boire beaucoup d'eau et de tisanes, prendre des médicaments contre la fièvre (aspirine, paracétamol) et à se nettoyer le nez avec du sérum physiologique. Il existe aujourd'hui des médicaments antiviraux peuvent réduire la durée et l'intensité des symptômes, à condition d'être pris dès les premiers signes de grippe. Ils ne sont délivrés que sur prescription médicale et ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. En cas de surinfection bactérienne, les antibiotiques deviennent alors indispensables. La vaccination reste le moyen le plus efficace de protection : elle a permis de réduire la mortalité ainsi que le nombre d'hospitalisations liées à la grippe. Le vaccin est à renouveler chaque automne, car il est modifié chaque année en fonction des variations du virus l'année précédente. Il est gratuit pour les personnes âgées de plus de 65 ans et pour celles atteintes de certaines affections de longue durée, les insuffisants cardiaques et respiratoires, les bronchitiques chroniques. Les enfants souffrant de maladies chroniques, d'immunosupppression consécutive à une maladie ou un traitement, de myopathie, de mucoviscidose, etc. ont eux aussi droit à un vaccin antigrippal gratuit.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19071" hreflang="fr">Dr Sylvie Coulomb</a> le 14/10/2002 - 02h00 Impact Médecin Hebdo - Dossier du praticien : la grippe. N° 472 du 03/12/1999. Infections virales respiratoires. T1. Grippe et infections virales des voies aériennes supérieures. F. Freymuth. Elsevier. La grippe. M. Rapin. Flammarion.
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Gastro-entérite ou grippe intestinale? Publié le 29/01/2013 - 16h44

La grippe intestinale est due à un virus , mais contrairement à son nom, il ne s’agit pas forcément du virus de la grippe . L’un des nombreux virus de la gastro-entérite virale peut être en cause . En pratique, dans le langage courant, la grippe inte...

La grippe : mieux vaut prévenir ... Mis à jour le 04/11/2003 - 00h00

Les traitements antiviraux ne remplacent PAS la vaccination. Ils ont été spécialement développés pour combattre le virus de la grippe chez les personnes qui en sont atteintes ou qui désirent un traitement préventif.

Grippe A H1N1: quels sont les traitements? Mis à jour le 11/09/2009 - 00h00

En attendant un vaccin sûr et accessible au plus grand nombre, nous ne sommes pas dépourvus de moyens de lutter contre la grippe A H1N1 . Nos armes sont les mêmes que celles qui sont utilisées contre la grippe saisonnière: paracétamol , repos et éven...

Plus d'articles